AlterHéros fête ses 10 ans

UN RÉSEAU TRÈS SOCIAL

Michel Joanny-Furtin
Commentaires
Réseau social qui promeut et démystifie la diversité sexuelle, Alter’Héros célèbre cette année ses dix ans d’existence. Fondée à l’origine par Marc-Olivier Ouellet, un jeune gai passionné d’informatique qui en assuma quelque temps le développement, c'est aujourd’hui une communauté engagée dans la lutte aux préjugés et la promotion des différences. Et une source formidable d’informations et de réflexion sur le devenir des communautés LGBT. « AlterHéros a eu dix ans le 2 août 2012 sauf que l’organisation de cet événement nous a pris du temps. Mais après tout, nous étions encore dans la 10e année en fêtant cet anniversaire avec plus de 45 convives le 21 juin dernier au Petit Medley sur la rue Saint-Hubert », sourit Julie-Maude Beauchesne. Un karaoké costumé ponctua joyeusement cette soirée, puis une danse orchestrée par la jeune DJ Montana prolongea la fête…

« On devait remettre la médaille de l’Assemblée nationale du Québec à notre fondateur Marc-Olivier Ouellet, ce qui a pris du temps à coordonner. Attendu, le député Daniel Breton a dû décliner sa présence et reporter la remise de cette médaille. C’est donc par Pierre Paquette, son conseiller politique, que Marc-Olivier Ouellet a appris qu'il recevra sous peu cette distinction. Par la même occasion, Pierre Paquette a annoncé que le député lira une motion spéciale lors de la rentrée parlementaire début septembre pour souligner le 10e anniversaire d'AlterHéros. »


Dans un sous-sol…


« En 2002, l’année où j’ai élaboré la première version du site Internet, c’était l’époque avant YouTube, les blogues, le Web 2.0, l’arrivée des réseaux sociaux et les iPhones » se souvient Marc-Olivier, visiblement très ému. « C’était aussi le temps où le mariage gai n’était qu’un rêve et qu’il n’y avait pas encore de journée de lutte contre l’homophobie. J’habitais alors encore dans le sous-sol de mes parents et je travaillais sur un ordinateur avec un écran cathodique de 17 pouces que je trouvais donc grand! »

« Marc-Olivier a pris sa "retraite" comme bénévole pour des raisons professionnelles, mais aussi parce qu’il faut bien laisser la place à la relève », reprend Julie-Maude qui en fut la présidente pendant 4 ans. Elle en est actuellement la trésorière. Le président Benoit Boisvert veille désormais aux destinées d'AlterHéros.

« Présent à cet anniversaire, le chercheur Bill Ryan, ancien porte-parole avec Line Chamberland et Michelle Blanc des sites internet d’AlterHéros, a toujours su apporter un grand soutien à notre organisme, par son analyse et ses précieux conseils. Il a rappelé combien il était innovant d’offrir une plate-forme comme AlterHéros aux jeunes LGBT pour s’exprimer, communiquer et échanger alors que les réseaux sociaux n’existaient pas encore… »

L’Europe et l’Afrique du Nord


« Dix ans plus tard, la plateforme Parles-en aux experts est devenue notre marque de commerce », avance Julie-Maude. « Dans le cadre de la politique gouvernementale de lutte contre l’homophobie, AlterHéros bénéficie d’un financement de 20 000$ par an pendant cinq ans qui nous permet d’embaucher un salarié à temps partiel deux jours par semaine en la personne de Véronique Daneau, directrice générale. Mais nous avons toujours besoin de nouvelles sources de financement. Ainsi AlterHéros applique depuis trois au PSOC (programme de soutien aux organismes communautaires) auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux. Nous ne désespérons pas d’y être enfin entendu et reconnu un jour… »

« Si la clientèle la plus fréquente a l’âge des premières expériences et des questionnements, entre 12 et 35 ans, les sites d’AlterHéros s’adressent à toutes les générations, parents, enseignants, intervenants, etc.; tous ceux qui se questionnent sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Au fil des ans, AlterHéros est même devenu une grande référence sur la question de la transsexualité. »

« Nous avons deux types de membres : les membres votants de la structure qui représente environ une centaine de personnes, et des membres utilisateurs au nombre approximatif de 1500 », poursuit Julie-Maude Beauchesne. « 50% des utilisateurs sont originaires d’Europe (France, Belgique, Suisse), 15% d’Afrique du Nord et le reste du Québec. De plus en plus de bénévoles sont d’anciens utilisateurs de nos sites comme notre actuel président, ou Sofiane, un membre du conseil d’administration qui a connu AlterHéros en Algérie et qui s’y implique depuis son arrivée au Québec. »

Les enjeux des années à venir
« Nous nous sommes associés avec la Fierté de Montréal et l’APPM (Alliance des professeur-e-s de Montréal) pour organiser dans le cadre d’une première journée des jeunes, une conférence intitulée « Identité alliée » ou comment aborder la question de la diversité dans le milieu professionnel (mardi 13 août, 18h30, Cinémathèque québécoise, 335 Maisonneuve Est).


Autre défi, consolider l’organisme et recruter des bénévoles. « Il n’y a pas d’âge pour devenir bénévole à AlterHéros. Nous sommes d’ailleurs très ouverts, en demande même, de gens d’expérience capables de sensibiliser nos membres et utilisateurs autour d’une lutte qui est loin d’être finie », rappelle Julie-Maude. « Des reculs de nos acquis s’annoncent et il y a énormément de travail à faire ici comme ailleurs dans le monde.