Anticosti

L’île vierge

Michel Joanny-Furtin
Commentaires
Depuis des centaines d’années, les Amérindiens utilisaient l’île comme réserve de chasse en l’appelant Notiskouan « où les ours sont chassés ». Si le cerf de Virginie a remplacé l’ours, Anticosti est aujourd'hui un paradis pour les paléontologues, les ornithologistes, les randonneurs, les chasseurs, et les pêcheurs à la ligne. Bien-venue sur une île encore vierge… Longue de 222 km de long pour 16 à 48 km de large, mais très faiblement peuplée (quelques centaines d’habitants), 50% du territoire de l’île est géré par la SEPAQ (Société des établissements de plein air du Québec). Une île cernée de falaises blanches, saillie d’un canyon vertigineux dont les chutes bai-gnent des saumons encore sauvages, mais où l’on peut nourrir les animaux dans la main. Surnommée l’île antistress, Anticosti représente donc un espace quasi vierge où plusieurs pourvoiries accueillent pêcheurs et randonneurs. Toutefois, l’île développe une autre approche pour ses visiteurs, plus ouverte sur l’aventure au naturel avec des activités différentes : circuits de découverte, baignades en rivière, randonnées pédestres ou équestres, sentiers d'auto-interprétation, kayak de mer… Dans ce sens, la SÉPAQ a réalisé plusieurs aménagements afin de profiter des paysages comme, entre autres, la baie de la Tour, le canyon de la rivière Observation, la chute Vauréal, sans oublier les couchers de soleil sur l’Atlantique Nord. L’île est un paradis pour les maniaques de la photo.

Anticosti avec sa faune, sa flore, sa géologie et ses forêts de conifères, constitue un attrait en soi. Le chevreuil ne doit pas faire oublier la présence d’autres espèces comme l’orignal, le renard, le lièvre, la perdrix, le castor, etc. Les observateurs pourront admirer les nombreuses espèces d’oiseaux sur l’île ainsi qu’une grande diversité de mammifères marins le long des côtes de l’île. Chalet, camping ou auberge, les hébergements sont tous situés en bordure de mer. La saison estivale d’Anticosti s’étend cette année de la fin juin à la fin août (vérifier les dates sur le site web ou contactez la SEPAQ). Quand vous choisissez votre hébergement, le prix comprend l’avion au départ de Mont-Joli en Gaspésie vers Port-Menier, la location d’une camionnette avec radiocommunication et l’accès au parc national. Avant de partir dans la nature, il faudra récupérer votre approvisionnement dans les commerces de Port-Menier : SAQ, station-service, banques, restaurants, dispensaire, souvenirs, écomusée et une épicerie-boucherie! On peut louer des vélos, mais ce n’est pas le moyen de transport idéal, sauf pour les passionnés de VTT. Ce n’est pas le safari, mais le dépaysement est assuré.

ANTICOSTI Informations SÉPAQ au 1 800 463-0863