Australie

Des policiers accusés de brutalités lors du Mardi Gras gai de Sydney

Étienne Dutil
Commentaires
La police de Sydney a ouvert une enquête interne sur les mauvais traitements infligés à un jeune homme lors du célèbre Mardi Gras gai de la ville après la diffusion d'images tournées par des spectateurs sur lesquelles on le voit être violemment jetés à terre. La vidéo, prise le soir du 2 mars, montre Jamie Jackson, 18 ans, violemment projeté à terre par un policier qui appuie ensuite son pied sur le dos du jeune homme. La victime semble avoir une blessure à la tête et sanglotte sur le trottoir.



Une femme qu'on entend sur la vidéo déclare que l'officier a attrapé le jeune homme à la gorge et a fracassé son crâne sur le pavé. La vidéo montre des traces de sang sur le sol. La séquence ne permet pas de comprendre ce qui a incité la police à l'arrestation de Jamie Jackson, mais la police a prétendu devant le tribunal qu'il a usé d'un langage offensant à l'encontre d'un policier et résisté lors de son arrestation ce que montre pas les images. Le père de la victime s'est dit «secoué» par le film qui montre son fils «jetés au sol comme une poupée de chiffon», selon ses termes.



La vidéo suscité des appels sur les réseaux sociaux pour une enquête indépendante sur la conduite de la police lors de la manifestation de Mardi Gras qui attire des dizaines de milliers de spectateurs et de participants chaque année. «Ce que nous avons pu voir n'est qu'une petite partie de ce qui est clairement un incident beaucoup plus important», a déclaré un responsable de la police qui a affirmé prendre les choses «très au sérieux».

Le co-président du Mardi Gras, Peter Urmson, s'est dit «dégoûté» par les images de l'incident. «Le Mardi Gras gay est né de la brutalité de la police il y a 35 ans, a-t-il rappelé et il y a une sorte d'ironie de l'histoire quand on pense à ce qui s'est produit lors de cette nuit de célébration».