Royaume-Uni

Et si un futur roi était gai...

Étienne Dutil
Commentaires
Un député britannique veut préparer la monarchie à un éventuel roi gai ou à une reine lesbienne, afin que ni son partenaire ni ses enfants ne soient discriminés. Les députés britanniques vont-ils prochainement débattre d'une modification de la loi qui permettrait aux membres de la famille royale de se marier avec une personne de même sexe et à leurs enfants d'être reconnus comme héritier du trône?

Le Parlement devrait adopter une loi permettant au premier enfant du prince William de devenir monarque indépendamment du fait qu'il soit garçon ou fille. Mais, le député travailliste Paul Flynn souhaite aller plus loi et faire adopter un amendement qui permettrait d'inclure l'éventualité où l'enfant serait gai ou lesbienne.

Paul Flynn préconise en premier lieu d’accorder le titre de consort au partenaire d’un éventuel souverain homosexuel ou d’une éventuelle souveraine lesbienne. Il propose une modification de la loi qui permettrait à un roi ouvertement gai ou une reine lesbienne et pour leur partenaire de même sexe d'être reconnu comme conjoint. De plus, tous les enfants nés du couple grâce à l'insémination artificielle ou la maternité de substitution pourrait lui succéder sur le trône si le couple est marié ou a conclu un partenariat civil.

Les chances de succès de cet amendement sont faibles, notamment dans la mesure où le souverain britannique est le chef de l’Église d’Angleterre, qui est actuellement opposée à l’ouverture du mariage.