mtlkink.com

Naissance d’un site retraçant l’histoire du mouvement Cuir et fétiche à Montréal

André-Constantin Passiour
Commentaires
Lors du BlacKKocKtail spécial Fierté KinKMTL, qui se déroulera samedi le 26 janvier, de 18h à 21h, au Bar Katakombes, on ne fera pas que remettre des sous à Fierté Montréal. Non, on en profitera pour lancer un nouveau site destiné à nous faire connaître « l’histoire » et le développement du milieu cuir-fétiche à Montréal. Il s’agit d’un travail de moine réalisé par M. Cuir Montréal 2011, Danny Godbout. Mtlkink.com sera l’adresse de ce site qui est une véritable mine de renseignements sur ce qu’a été ce milieu avant, malheureusement, que s’abatte cette terrible maladie du VIH-sida qui a décimé bon nombre de clubs de cuir.

Cette soirée BlacKKocKtail spécial Fierté KinKMTL, organisée par Fétiche Armada, sera donc le tremplin, la rampe de lancement, pour faire connaître et diffuser ce nouveau site Web. Pour nous faire découvrir www.mtlkink.com, nous avons réalisé une courte entrevue avec Danny Godbout.

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer un tel site, d'où vient le besoin d'un site de « cuir »?

J’ai voulu créer ce site Web afin que la communauté fétiche de Montréal puisse savoir d’où l’on vient… Car je trouve que bien des fois, les gens ne savent pas que nous avons eu des clubs de cuir ou des M. Cuir Montréal, M. Rubber Montréal et même M. Uniforme Montréal. ?

Depuis combien de temps travaillez-vous sur la création de ce site?

J’y travaille depuis plus d’un an et demi environ.

Quelle est la plus grande difficulté que vous avez rencontrée, je crois que vous m'aviez parlé de trouver des photos et des infos?

Une des plus grandes difficultés a été de pouvoir trouver des photos du passé… J’ai dû prendre de vieux exemplaires de Fugues et d’autres magazines de l’époque et ainsi « scanner » un par un soit les photos ou les articles… La numérisation de photos n’existait pas dans les années 1980. Ç’a été tout un travail…

Est-ce que vous avez, également, rencontré beaucoup de gens de cuir qui vous ont parlé à propos de ce milieu?

J’ai rencontré quelques personnes et la personne qui m’a marqué le plus est le très sympathique Franz. Franz était membre d’un club appelé les Iron Cross, c’était le premier club cuir de Montréal, il avait été fondé en 1972 par Marco (Guy) Larivière. Franz a partagé plusieurs anecdotes, dont une lorsqu’il y a eu une descente dans un bar… On ne s’en rend pas compte, mais c’est grâce à ces gens-là que nous avons la vie que nous avons aujourd’hui, avec toutes ces libertés, c’est parce qu’ils ont défendu nos droits et se sont battus.

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris en faisant les recherches?

Je dois dire que ce qui m’a le plus surpris jusqu’à présent, c’est quand je suis allé aux Archives gaies du Québec et que j’y ai trouvé les quatre boîtes qu’ont laissé les membres du club de cuir les Prédateurs, les trésors qui s’y trouvaient, c’était in-
croyable… Il y avait là des bannières, des épinglettes, des trophées, etc.

C'est un beau cadeau aussi que vous faites à la communauté cuir gaie de Mtl, non?

Ce site représente pour moi un travail d’amour, de labeur que je remets à la communauté, pour que les plus jeunes et les plus vieux aussi sachent que Montréal a eu, et a encore une forte communauté fétiche.

À partir de quand le site sera en ligne?

Le site sera prêt pour consultation du grand public lors du Kocktail du 26 janvier prochain (voir article à ce sujet), tout le monde pourra alors y accéder. Mais attention, ce n’est pas « mon » site, c’est celui de la communauté cuir et fétiche de Montréal. Si les gens possèdent des photos, des infos, etc. sur les clubs et désirent les partager avec le milieu et les ajouter, on peut m’envoyer le tout à mon courriel [email protected] Ce site se veut donc évolutif et interactif dans le temps… Et j’espère, justement, que l’on retrouvera d’autres documents importants de l’histoire de notre communauté…