Rénovation Deschênes

«En 67’ tout était beau…»

Sébastien Deschênes
Commentaires

Si 1967 fût l’année de l’amour et de l’Expo, 2012 aura été celle de Rénovation Deschênes. Cette année aura été parsemée de nombreux projets plus stimulants les uns que les autres. Nous sommes heureux de vous présenter l’un d’entre eux.

CCe projet porte sur la restauration d’une salle de bain dans une unité d’Habitat 67, le complexe réalisé par l’architecte Moishe Safdie dans le cadre de l’exposition universelle de 1967 et classé monument historique en 2009.

La coquille de fibres de verre conçue à l’origine par l’architecte pour la salle de bain ayant mal vieilli et l’aménagement de la pièce ne correspondant pas aux besoins spécifiques de notre client, il nous a fallu trouver une solution qui lui donne satisfaction dans le respect de l’esprit du lieu. L’enlèvement de cette coquille constituait le premier d’une série de défis qui se révéleront en cours de chantier.

L’élimination du couloir menant à la pièce en augmentera la superficie, fait important car notre client souhaitait y garder les appareils de lessive et de séchage qui s’y trouvaient. La suppression du mur donnant sur la cage d’escalier a permis d’installer une cloison vitrée qui laisse la lumière du jour éclairer la pièce. Mais, autre défi de taille, cette mesure a eu pour conséquence le déplacement des canalisations et à cette fin, tâche particulièrement délicate, le percement de la dalle de béton. Du coup, notre équipe a mis à niveau l’ensemble du câblage et des conduites et installé un système de ventilation plus efficace.

Une autre contrainte découlait de la présence d’un espace sous-jacent au plancher, conception de l’architecte, par où circule l’ensemble des canalisations (eau, électricité et aération). Travaux de démolition, de plomberie, d’électricité, de ventilation, de céramique, de menuiserie, de sablage et de vernissage de planchers ont été au cœur des interventions de notre équipe, lesquelles avaient reçu l’approbation du service d’ingénierie du syndicat de la copropriété et des services municipaux compétents.

Un nouveau plancher, chauffant celui-ci, a remplacé l’ancien. La surface de tuiles de porcelaine s’étend à l’ensemble de la pièce sans dénivellation pour la cabine de douche, laquelle est équipée d’un drain linéaire. Des armoires et des portes laquées blanches fabriquées par un ébéniste ont été installées, rappel du mobilier en fibres de verre blanc original. Une fine mosaïque de tuiles de porcelaine et de verre, des robinets muraux et les nouveaux équipements s’intègrent harmonieusement au style du reste de l’appartement.

Dans la chambre, notre équipe remplacera d’assez disgracieuse plinthes de style colonial, ajoutées par un ancien occupant, par d’autres plus conformes à l’esprit du lieu. De même, les placards, dissimulés par de sobres panneaux coulissants laqués, auront été repensés afin d’offrir un rangement plus efficace. Enfin, le parquet de marqueterie en merisier d’époque aura reçu une nouvelle teinture et un nouveau vernis.

La restauration d’une demeure de prestige constitue une tâche ardue et complexe que notre équipe aura réalisée avec beaucoup de soins et de minutie, parvenant ainsi à préserver l’intégrité architecturale et la valeur patrimoniale.

Texte : Sébastien Deschênes, entrepreneur général et collaborateur au Décorhomme
 
Pour rejoindre l’entrepreneur général Sébastien Deschênes de Rénovation Deschênes
T : 514-585-5540 ou visitez le site web au www.renovation-deschenes.com