Journée internationale contre le sida, 1 décembre 2012

ll est temps de rendre des comptes !

Warning-Montréal
Commentaires
30 ans après le début de la pandémie de VIH/sida, l’avènement de la prévention biomédicale – soit l’application à des fonctions préventives de l'usage de molécules qui avaient d’abord été développées pour le traitement de la maladie – a considérablement modifié la vie des personnes séroconcernées. À ce jour, nous connaissons la prophylaxie post-exposition (PPE), l’impact du traitement des personnes vivant avec le VIH sur la réduction des nouvelles infections (TasP) ou encore, tout récemment accepté aux États-Unis, la prophylaxie pré-exposition (PrEP). Cette prévention amène des enjeux bioéthiques dont nous sommes les premier(e)s concerné(e)s. Cependant, ces changements et innovations sont déployés souvent sans notre avis, pas toujours dans notre intérêt, et sans systématiquement respecter nos différents besoins.

À cet effet, Warning-Montréal porte sa voix et en invite d’autres pour demander l’organisation d’« États généraux » démocratiques et représentatifs sur la nouvelle prévention du VIH. L’objectif en serait notamment d’inventorier et de rendre compte de toutes les expériences de l’ensemble des personnes séroconcernées.

La prévention biomédicale est actuellement à géométrie variable. Certains nous expliquent très discrètement que le TasP c’est formidable [1], alors que d’autres en constatent un échec [2]. On veut faire des gais séronégatifs des cobayes à PrEP intermittente de manière inéquitable alors qu’on sait que la PrEP marche déjà en continu [3]. De plus, étant homologué au Canada, les médecins peuvent déjà la prescrire « hors indication ».

La justice canadienne nous explique de son côté qu’aujourd’hui le condom ne suffit plus : si vous êtes positif c’est condom + traitement sinon prison [4]. Warning vous prédit : si vous êtes séronégatif, ce sera bientôt condom + PrEP, surtout si vous êtes HARSAH [5], multipartenaire, consommateurs de drogues et/ou travailleuse(r) du sexe !

Sans représentativité de nos diversités, pas de victoire sur le VIH/sida.

-----------------------------------------------------------

[1] Il faut être très séroconcerné pour connaître TasP, la santé publique comme les associations communautaires n’ayant toujours pas communiqué dessus : http://www.thewarning.info/spip.php?article349.

[2] Par exemple, dans le documentaire rapportant les propos tenus à une journée de recherche critiques certaines « sommités » canadiennes condamnent carrément le discours sur le TasP, en réduisant le contexte, l’importance que cela peut avoir pour les PVVIH ou le bien-être des couples sérodifférents : vimeo.com/50761178. Ceci dit, nous reconnaissons qu’en plus des enjeux éthiques, des enjeux d’accessibilité se posent quant à ces molécules, et doivent faire parties des concertations.

[3] Une antenne montréalaise d’Ipergay doit être bientôt lancée, malgré la perte de chance qu’elle représente pour les participants enrôlés dans le bras placébo : http://www.thewarning.info/spip.php?article372.

[4] En effet, « préservatif + traitement efficace » est le nouveau critère établit par la Cour Suprême : http://www.thewarning.info/spip.php?article374.

[5] HARSAH : Hommes ayant des relations sexuelles et affectives avec d’autres hommes.