Allemagne

Trois meurtres et une tentative à Berlin avec du GHB

Logan Cartier
Commentaires
Un homme de 37 ans, arrêté samedi à Berlin, est soupçonné d'avoir commis trois meurtres et une tentative de meurtre dans la capitale allemande en empoisonnant ses victimes avec du GHB dite encore «drogue du viol», a annoncé la police mardi. La première victime, un homme de 34 ans, a été retrouvée morte dans son appartement après que le meurtrier présumé lui a fait ingurgiter des gouttes de cette drogue, le 26 avril en soirée avant de lui voler de l'argent, a précisé la police berlinoise dans un communiqué.

Le 5 mai, il récidive dans un bar homosexuel d'un quartier branché de Berlin et empoisonne sa victime de 32 ans avec du GHB, que l'on surnomme dans certaines soirées «ecstasy liquide» car il est souvent présenté sous forme de liquide.

Il s'en prend également le même jour à un jeune homme de 26 ans dans une gare de trains de banlieue mais celui-ci parvient à survivre grâce à des passants qui, le voyant en grande difficulté, ont appelé un médecin d'urgence.

Le 16 mai, toujours dans le même quartier, c'est un homme de 41 ans qui est retrouvé mort dans son appartement.

Le suspect a été identifié grâce aux images d'une caméra de surveillance, alors qu'il venait d'acheter un billet de train pour Saarbruck avec la carte de sa dernière victime. La police a précisé qu'elle poursuivait son enquête pour déterminer s'il a éventuellement commis d'autres meurtres et s'il n'a choisi ses victimes que dans le milieu gai

Le GHB entraîne un état proche de l'ivresse, une perte des repères et une forme d'amnésie. Son utilisation est parfois suivie d'agressions sexuelles non consenties. Les effets sont rapides, la victime se trouve totalement sous l'emprise de son violeur et ne se souviendra même plus de ce qu'elle a pu subir, selon le site internet du ministère français de l'Intérieur.