Serbie

Un homme serbe qui est né femme a été autorisé à changer ses papiers d'identité

Claude Bergeron
Commentaires
La Cour constitutionnelle de Serbie a indiqué jeudi avoir autorisé l'inscription au registre d'état civil les nouvelles données d'une personne qui a procédé à une opération de changement de sexe. La Cour a ordonné à l'administration concernée, dont elle ne cite pas le nom, de permettre cet ajournement dans un délai de 30 jours, selon un communiqué publié sur son site internet.

Un homme serbe qui est né femme s'est adressée à la Cour constitutionnelle car il se trouvait dans l'impossibilité d'actualiser les informations la concernant au registre d'état civil où il était toujours inscrit sous son nom et sexe féminin.

Le refus de l'administration locale de modifier ces informations représente «une violation de la dignité du plaignant, du respect de sa vie privée et du droit au libre développement de la personnalité», a estimé la Cour constitutionnelle.

En Serbie, pays pourtant très traditionnaliste, les frais des opérations de changements de sexe sont couverts par la sécurité sociale depuis début février.