Canada

Nouvelles règles pour la fouille à nu des trans

Yannick LeClerc
Commentaires
Quiconque a eu une opération de changement de sexe, ou ne se sent tout simplement ni totalement masculin, ni totalement féminin, aurait droit à un service spécial s’il lui est demandé de se soumettre à une fouille à nu par un agent des services frontaliers. L'Agence des services frontaliers du Canada aurait émis une directive en août, informant les agents que les transsexuel(le)s et les intersexués pouvaient choisir entre un homme ou une femme pour procéder à la fouille. Ces personnes pouvaient aussi choisir une fouille partagée entre une équipe d’agents exclusivement masculins et une autre équipe exclusivement féminine, selon la partie du corps en cause.

La première équipe complète la recherche de la partie supérieure du corps, tout en laissant la partie inférieure du corps vêtu, explique la directive. L'individu est alors autorisé à se rhabiller complètement et il est remis à une deuxième équipe d’agents des services frontaliers de l’autre sexe, pour mener la recherche sur la partie inférieure du corps, tandis que le haut du corps reste vêtu.

Les agents peuvent demander à un voyageur qui entre ou quitte le Canada de se soumettre à une fouille à nu, si le voyageur est soupçonné d’avoir violé la Loi sur les douanes, la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés, ou la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes