Serbie

Une association gaie appelle à manifester après une agression homophobe à Belgrade

Johanne Cadorette
Commentaires
L'Alliance Gay Straight, une association de défense des droits des homosexuels, a convoqué pour mercredi une manifestation devant le bâtiment du gouvernement serbe à Belgrade pour protester contre une agression à l'encontre d'une jeune femme qui portait un T-shirt LGBT. La police a confirmé cette agression qui, selon le Ministère de l'Intérieur, a été commise par un mineur. «La manifestation, sous le slogan 'Assez' a été convoquée pour protester contre l'agression et la tentative de meurtre qui s'est produite le week-end dernier contre la jeune femme A.Z., 24 ans, qui portait un T-shirt arborant des symboles de la Communauté LGBT», précise un communiqué de l'Alliance diffusé mardi.

La jeune femme portait un T-shirt frappé de symboles de la communauté homosexuelle lorsqu'elle a été agressée le week-end dernier dans le centre de Belgrade et blessée à l'arme blanche, indique le communiqué.

Une femme de 24 ans a été poignardée pour avoir porté un T-shirt LGBT à Belgrade, en Serbie, samedi soir dernier. Elle est actuellement hospitalisée dans un état stable.??La victime revenait d'une fête avec des amis lorsqu'elle a été abordée par trois jeunes qui, voyant son T-shirt, lui ont demandé si elle était lesbienne. Comme elle ne répondait pas à leur question, ils ont commencé à la frapper. Un des assaillants a sorti un couteau et a tenté de la poignarder au niveau du ventre.

Le but de la manifestation est "d'attirer l'attention sur l'escalade de la violence dans la société, particulièrement à l'encontre de membres de groupes minoritaires et exiger de l'Etat de résoudre ce problème d'urgence", indique le communiqué. La manifestation est ouverte "à tous ceux qui en ont assez de la violence et de la haine", a-t-on ajouté de même source.

Les autorités serbes ont interdit la tenue d'une Gay pride le 2 octobre à Belgrade, invoquant des raisons de sécurité. La Gay pride de l'année précédente s'était déroulée au milieu d'un déploiement considérable des forces de l'ordre, mobilisées en raison des menaces proférées les jours précédents contre la communauté homosexuelle.

Des affrontements très violents s'étaient produits entre forces de l'ordre et des groupes de la mouvance ultra-nationaliste, auxquels s'étaient joints de jeunes supporteurs de football, violemment homophobes.

(Source AFP)