Provincial

Subventions de Québec pour lutter contre l'homophobie

Logan Cartier
Commentaires
Renforcer leur budget, c'est multiplier leurs activités, et ainsi mettre un frein au phénomène de l'homophobie», a affirmé le ministre de la Justice, Jean-Marc Fournier par communiqué, dimanche. Le ministre de la Justice, Procureur général et ministre responsable de la lutte contre l'homophobie, M. Jean-Marc Fournier, annonce la mise en place du programme Lutte contre l'homophobie. Il s'agit d'un programme d'aide financière accordé aux organismes qui réalisent des projets contribuant à prévenir et à combattre les attitudes et les comportements homophobes et à favoriser la pleine reconnaissance des personnes de minorités sexuelles.

« Les actions de ces organismes ont des répercussions positives et concrètes sur la population en général ainsi qu'en faveur de l'égalité sociale des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transsexuelles et transgenres (LGBT). Renforcer leur budget, c'est multiplier leurs activités, et ainsi mettre un frein au phénomène de l'homophobie », avance le ministre.

En mai dernier, un investissement de 7,1 millions de dollars pour les 5 prochaines années était annoncé dans le cadre du Plan d'action gouvernemental de lutte contre l'homophobie. De cette somme, 400 000 $ seront consentis en 2011-2012 au programme Lutte contre l'homophobie, lesquels permettront d'offrir des subventions pour des projets portant sur une période maximale de 2 ans et pour des montants pouvant s'élever jusqu'à 50 000 $ par an.
Les projets soutenus devront s'inscrire dans les orientations de la Politique québécoise de lutte contre l'homophobie. Leurs objectifs doivent permettre de : démystifier les réalités propres aux diverses identités et orientations sexuelles; renforcer la pleine reconnaissance des droits des personnes LGBT; ou encourager la création de méthodes et d'outils de dépistage, de prévention et d'intervention visant à favoriser le mieux-être des personnes LGBT.

Robert Laramée, directeur général de la Fondation Émergence, accueille favorablement cette nouvelle. « Il faut saluer cet autre geste concret de notre gouvernement qui nous permettra de consolider et de protéger les acquis, mais surtout, qui nous assurera que des actions soient menées dans toutes les régions du Québec auprès des populations locales, jeunes et moins jeunes et d'origines culturelles diverses, parce qu'il nous reste, encore, un immense travail à faire. »

Les organismes sont invités à présenter leur demande d'ici le 1er décembre 2011 au Bureau de lutte contre l'homophobie. Celui-ci chapeautera un comité de sélection formé de représentants du ministère de la Justice, dans l'analyse des demandes de subvention.
Le Bureau de lutte contre l'homophobie

Cette annonce s'inscrit dans le cadre du Plan d'action gouvernemental de lutte contre l'homophobie, rendu public en mai dernier. Ce dernier prévoyait notamment une augmentation de l'appui financier aux organismes de promotion et de défense des droits des personnes de minorités sexuelles, ainsi que la mise en place d'un Bureau de lutte contre l'homophobie.

En plus d'être responsable de l'octroi des subventions, ce Bureau veille à la mise en œuvre, au suivi et à l'évaluation du plan d'action. Il assume, de plus, le rôle d'agent de liaison entre les différents groupes de la communauté LGBT et les ministères concernés. Le ministre de la Justice considère qu'il s'agit d'un rôle crucial. « Puisque les organismes œuvrant auprès des minorités sexuelles accomplissent chaque jour un travail inestimable et qu'ils ont une expertise indéniable en matière de diversité sexuelle, je me suis engagé à travailler avec eux. La réussite de la lutte contre l'homophobie dépend de la somme des actions de chaque organisation », soutient-il.

Le Bureau de lutte contre l'homophobie est situé au 410, rue de Bellechasse Est, à Montréal. Son coordonnateur, M. Roger Noël, est un professionnel du gouvernement du Québec, qui a une connaissance approfondie des réalités des communautés LGBT. Il a été choisi entre autres pour sa vaste expérience du dossier de lutte contre l'homophobie au gouvernement, acquise depuis 2004, et pour sa contribution fort appréciée à l'élaboration de la Politique québécoise de lutte contre l'homophobie et de son plan d'action.

Steve Foster, président-directeur général du Conseil québécois des gais et lesbiennes, s'est également réjoui de la nouvelle. « Avec l'annonce d'aujourd'hui, le ministre de la Justice, Jean-Marc Fournier, témoigne, une fois de plus, de son engagement réel à assurer l'égalité sociale des personnes LGBT au Québec. Je suis heureux de constater que le nouveau programme de soutien financier reconnaît l'expertise et l'apport des organismes, entre autres des organismes membres du Collectif de travail LGBT, dans la mise en œuvre des recommandations du plan d'action. De plus, je me réjouis de la nomination de M. Roger Noël à la direction du Bureau de lutte contre l'homophobie. Son expertise et ses connaissances des communautés LGBT permettront certainement d'assurer une mise en œuvre efficace du plan d'action. »

Pour les organismes souhaitant présenter une demande dans le cadre du programme Lutte contre l'homophobie, un guide d'information complet est accessible sur le site Internet du ministère de la Justice, à l'adresse justice.gouv.qc.ca/homophobie.