confort et efficacité énergétique

HIBERNEZ BIEN AU CHAUD!

Yves Lafontaine
Commentaires
L’été nous a gâtés, et bien qu’il reste encore plusieurs belles journées avant l’hiver, les soirées plus fraîches doi-vent nous faire penser à préparer la maison pour l’hibernation. Il y a long-temps que vous désirez changer les fenêtres et les portes avant et arrière de la maison? Vous aimeriez améliorer l’isolation? Le revêtement extérieur défraîchi mériterait d’être changé? Il pourrait être une bonne idée de vous dresser une liste de priorités puisque plusieurs options s’offrent à vous pour améliorer votre confort et l’efficacité énergétique.
POUR Y VOIR CLAIR

Vous adorez vos vieilles fenêtres, qui, selon vous, confèrent un cachet particulier à votre résidence? Vous pourriez choisir de les retaper en changeant le verre, en réparant le cadrage et en refaisant le calfeutrage. Dans le cas d’une propriété d’un certain âge, cette option n’est viable qu’à condition que vos fenêtres existantes aient résisté à toutes distorsions normales de leurs cadres.

Si vous optez pour le changement, il existe une variété infinie de styles de portes et de fenêtres qui vous permettront de conserver leur aspect original. Pour les fenêtres, vous devrez choisir entre des cadrages en bois, en PVC, en aluminium ou hybrides (intérieur en PVC et extérieur en aluminium). Dans tous les cas, recherchez le logo ENERGY STAR®. Ce dernier témoigne de leur efficacité énergétique tant pour leur étanchéité que pour la qualité thermique du verre utilisé.

Mais soyez prudents! Outre cette certification, il faudra vous assurer qu’elles soient adaptées à notre climat nordique. En effet, bien que des portes et fenêtres soient certifiées ENERGY STAR® pour le sud des États-Unis, il va sans dire qu’elles ne sont pas adéquates pour notre climat nordique! Il existe quatre zones climatiques pour la certification (A, B, C et D), et le Québec s’étend sur trois de ces zones. Montréal et Québec font partie de la zone B. Il est donc important de vous assurer que les fenêtres soient certifiées pour votre zone.

Même chose pour les portes : les choix sont multiples et les prix diffèrent selon le revêtement privilégié. Qu’il s’agisse d’une porte en bois massif ou en acier, celles-ci devront être bien isolées et équipées de bons coupes-froid. Vous devrez, ici encore, faire preuve de vigilance et opter pour la meilleure solution en fonction de votre budget.tout en tenant compte de notre zone climatique.


ISOLATION = ÉCONOMIE D’ÉNERGIE

Lorsque vient le temps d’améliorer l’isolation d’une maison existante, deux choix s’offrent à vous : par l’intérieur ou par l’extérieur. D’emblée, l’isolation par l’extérieur est la plus facile, surtout si vous changez le revêtement extérieur.

L’isolation par l’intérieur est possible quoiqu’elle limite les types de produits que vous pourrez utiliser, à moins que vous n’ayez ouvert tous les murs donnant vers l’extérieur. Si les murs sont fermés, vous devrez utiliser des isolants liquides tels que le polyuréthane giclé (traditionnel ou vert) et la cellulose. Ces produits peuvent être introduits à l’intérieur des murs en pratiquant un certain nombre de petits trous dans le placoplâtre. Ils s’épaississent en une mousse dans le mur et se répandent partout.

Si, par contre, vos murs sont ouverts, vous pourrez aussi utiliser de la laine minérale (ou fibre de verre) ou du polystyrène extrudé (de couleur bleue ou rose). Il en va de même si vous isolez par l’extérieur lors d’un changement de revêtement.

Attention : si la pose de l’isolant est mal effectuée, vous ne pourrez récolter les bénéfices escomptés (réduction des coûts de chauffage ou de climatisation, efficacité énergétique, confort, etc). Outre le choix des matériaux, il vous faudra recourir aux services d’un professionnel pour leur pose.


ÊTES-VOUS PIERRE NATURELLE, BRIQUE OU ALUMINIUM ?

Comme pour toute rénovation, il sera important de tenir compte d’une multitude de facteurs : le budget, le style désiré et les maisons avoisinantes. Il faudra également vérifier la solidité et la capa-cité porteuse de la fondation. En effet, si le revêtement actuel est en aluminium et que vous désirez le remplacer par de la brique ou de la pierre, il est impératif d’obtenir l’opinion d’un ingénieur afin de connaître la capacité de support de votre fondation. N’oubliez pas non plus de vérifier les règlements municipaux de votre environnement. En effet, plusieurs
restrictions peuvent s’appliquer et varient selon votre lieu de résidence.

Outre les revêtements traditionnels comme la pierre, la brique ou l’aluminium, il existe aujourd’hui une grande variété de finis qui sont faits à partir de matières synthétiques ou recyclées. Plusieurs imitent les revêtements de bois d’antan sans avoir à appliquer une peinture pour les maintenir en bon état. De façon générale, ceux-ci sont peints en usine, et le revêtement est accompagné d’une garantie de 25 ans.

Quant aux pierres, vous pouvez en trouver d’une épaisseur d’un à deux pouces qui se posent sur un treillis. Du coup, vous réduirez le poids de l’ensemble de l’ouvrage sans sacrifiez l’aspect général.

LAISSEZ-VOUS ALLER!

Il s’agit de recherches complexes. Comme pour les rénovations, il existe des ressources pour vous conseiller et pour vous orienter dans vos choix. Après vous être renseigné sur ces méthodes et certifications, n’hésitez pas à recourir aux services gratuits d’un conseiller en rénovation. Il pourra vous assister tout au long du processus et vous aiguiller vers les meilleures ressources (tant matérielles qu’humaines) et vous aider à y voir plus clair. Un petit coup de fil suffit pour minimiser les maux de tête et relaxer.

Bien que stressantes, n’oubliez pas que vous faites ces investissements pour vous faire plaisir et améliorer votre qualité de vie. Alors, Chin !Chin !