Allemagne - revue du web

Un grand nombre des victimes masculines de crimes d’honneur seraient homosexuels

Logan Cartier
Commentaires
Une étude allemande dévoile que des hommes sont assassinés sur ordre de leur famille, en raison de leur sexualité et particulièrement à cause leur homosexualité. Ahmet, un Turc de Hambourg, est abattu dans une rue d'Istanbul, en juillet 2008. Le jeune homme gai de 26 ans avait fait récemment sa sortie du placard en accordnat des entrevues dans la presse après avoir été élu «Mister Bear». Cette situation a été vécue comme une honte pour la famille, qui l'avait sommé de suivre une thérapie. Comme il refusait, on l'avait menacé de mort. L'affront a fini par être lavé par le sang.

Depuis, son compagnon s'est battu pour que l'affaire finisse devant les tribunaux. Mais le principal suspect — le propre père d'Ahmet — est encore en fuite, probablement en Irak.

Ce cas, rappelé par l'hebdomadaire allemand «Spiegel» plus tôt cette semaine, ne serait pas unique.

Selon une étude commanditée par l'Office fédéral allemand des affaires criminelles, dans 43% des 109 cas de crimes d'honneur répertoriés dans le pays entre 1996 et 2005, les victimes sont des hommes.

Dans cette catégorie, il existe une grande diversité de situations: il peut s'agir, par exemple, d'individus perçus comme ayant souillé l'honneur d'une femme ou qui ont eux-mêmes refusé de commettre un crime d'honneur.

Toutefois, parmi les victimes de crimes d'honneur au sens strict, c'est-à-dire visées en raison de leur propre sexualité, les chercheurs dénombrent un tiers de victimes masculines – principalement en raison de leur homosexualité.


Via : 360