le concours «queer of the year» de Tourisme Montréal

Montréal couronne la queeritude

Yves Lafontaine
Commentaires
Querelles autour d'une sauce à spaghetti, beuveries qui tournent à l'orgie et mise en valeur de quotients intellectuels inférieurs à celui du pigeon sont toutes des situations malaisantes pour lesquelles vous n'aurez pas à vous désoler en suivant sur Facebook la deuxième édition du concours Queer of the year. En effet, l'initiative lancée par Tourisme Montréal mettra en vedette des gais et lesbiennes aux caractéristiques honorables, qui se disputeront de façon diplomate le titre de Queer of the year. Le concept est simple mais efficace: six finalistes, provenant d'un peu partout au monde, auront à faire honneur à communauté LBGT lors de différentes épreuves. Des jurys composés d'experts dans les domaines visés auront à déterminer un gagnant ou une gagnante pour chacun des défis. Le public sera également invité à voter à la fin des huit jours du concours afin de déterminer qui remportera le titre du ou de la Queer of the year 2011, en plus de 4000$ en argent et d'un séjour pour deux personnes à Montréal (les cinq autres mettront la main sur 1000$). Ce projet d'envergure servira à positionner Montréal comme destination de choix pour la nouvelle génération LGBT, et ce, autant au niveau national qu'international. «Nous sommes à la recherche d'un candidat ou d'une candidate qui possède l'esprit de communautaire et, donc, qui est fier de sa communauté, qui entretient un mode de vie sain, qui déborde de talent, qui possède une personnalité attachante et qui dégage un sex-appeal irréfutable», insiste la directrice adjointe des relations internationales et responsable pour le marché LGBT chez Tourisme Montréal, Tanya Churchmuch.

Du 7 au 15 août prochains, les six participants partageront un loft à Montréal, où il pourront respirer entre les épreuves et prendre un pause de la caméra (et enfin se gratter où bon leur semble). «Toutes les activités seront filmées, montées et diffusées sur notre page Facebook. Ce sera un genre d'Amazing race, version gaie et lesbienne», compare Mme Churchmuch. L'an dernier, les candidats ont eu entre autres à s'impliquer lors de la journée communautaire des Célébrations de la Fierté en tenant un lave-auto sexy (au final assez loufoque), à transpirer (sans trop se décoiffer) lors d'un concours sportif, à faire l'amour à la caméra pour une séance photo et à enfiler perruques et talons hauts devant des milliers de personnes pour un spectacle de drag queens.

Une épreuve que le vainqueur de l'édition 2010, Sean Horlor, a particulièrement appréciée! «Michel Dorion nous a montré comment bouger, comment marcher avec des talons hauts sur Stop des Spice Girls. Je ne sais pas pourquoi, mais on m'a choisi pour interpréter Scary Spice!», s'interroge Sean avec une bonne dose d'ironie. Queer of the Year restera longtemps gravé dans la mémoire du loquace Vancouverois. Il avoue avoir particulièrement apprécié les investissements accordés au Village, surtout en ce qui a trait à la rue Sainte-Catherine. «C'est la preuve que Montréal est une ville ouverte, qui croit au potentiel de la communauté LGBT», croit l'animateur de Don't Quit Your Gay Job, diffusée sur les ondes de OUTtv. Sean a tellement trouvé le concept de Queer of the year intéressant qu'il a suggéré à la ville de Vancouver de se lancer dans une entreprise semblable. «Depuis quelques mois, je réalise des capsules vidéos en compagnie de mon copain pour promouvoir les attraits de la ville», explique-t-il. Oui, Tourisme Montréal peut se targuer de faire un excellent travail !