Tourisme rose

L'Argentine cherche à développer le tourisme gai intérieur

L'agence AFP
Commentaires

L'Argentine, dont la capitale est déjà parmi les premières destinations pour le tourisme gai dans le monde, cherche désormais à développer ce marché à l'intérieur du pays, a-t-on appris vendredi à l'issue d'une conférence à Buenos Aires.

«Buenos Aires doit être désormais une porte pour d'autres destinations en Argentine», a déclaré devant des chefs d'entreprise Gustavo Noguera, vice-président et co-fondateur de la Chambre de commerce gay et lesbienne.

Mendoza (ouest), qui jouit d'une capacité hôtelière importante et de l'attrait de ses routes du vin, souhaite s'imposer comme l'une des destinations gay émergeantes en Argentine, selon Maria Belén Gaua, une responsable du secrétariat du Tourisme de la province.

Dans cette perspective, 60 points d'information LGBT (Lesbiennes, gay, bisexuels et trans) vont être inaugurés à travers ce pays, devenu le 21 juillet 2010 le premier pays à légaliser le mariage homosexuel sur l'ensemble de son territoire en Amérique latine.

L'Argentine est le pays latino-américain qui reçoit le plus de touristes étrangers, devant le Brésil, a fait valoir Leonardo Boto, secrétaire de l'Institut de promotion touristique de l'Argentine.
Le nombre de visites (5,3 millions par an) a progressé de 102% entre 2001 et 2010. On estime que 18,5% des touristes qui voyagent en Argentine sont issus de la communauté gaie.

L'Argentine veut maintenant spécialiser l'offre pour conquérir les différentes niches du marché LGBT: célibataires gais mais aussi transsexuels ou familles homoparentales.

Autre initiative importante à destination de ce marché: la première croisière gaie d'Amérique latine quittera le port de Buenos Aires le 12 décembre à bord de l'Ego, long de 220 mètres, à destination des villes uruguayennes de Punta del Este et Montevideo.