222 km de nature(s)… et de sainte paix!

Anticosti... L’île mystérieuse

Michel Joanny-Furtin
Commentaires
Depuis quelques années, la SEPAQ (Société des établissements de plein air du Québec) d’Anticosti développe le tourisme de cette île trop souvent associée à la chasse en mettant en valeur ses richesses naturelles comme la faune, la flore et les sites, mais aussi une certaine forme de «patrimoine immatériel» qui saura plaire à la communauté LGBT. D’année en année, Gilles Dumaresq, responsable de la promotion de l’île, est toujours aussi passionné quand il décrit les plus d’Anticosti, parmi lesquels une certaine partie de la communauté gaie saura trouver son bonheur.

«Échouée au milieu du Saint-Laurent, Anticosti se fait plus attirante que jamais. Pour la saison estivale du 24 juin au 22 août, nous proposons de nouveaux forfaits à des tarifs plus abordables : un séjour de trois jours dans l'île à partir de 425$ par personne pour un couple (340$ par personne si vous êtes quatre), transport aérien inclus au départ de Mont-Joli (à partir de Montréal ou de Québec, ajouter 150$ de plus). À l’exception du village de Port-Menier, toutes les routes sont des chemins de gravier, mais sans nids-de-poule sourit Gille Dumaresq. Sur trois, quatre ou sept jours, certains forfaits touristiques incluent un véhicule de type pick-up équipé d’un émetteur radio.»


Une nature «dépaysante»
Quand il nous parle de ce que les gais trouveront là-bas qu'ils ne trouvent pas ailleurs, Gilles Dumaresq aborde ce qui, selon lui, fait la force de cette destination : «La sainte paix! Même si vous restez dans une auberge, elle n’aura jamais plus que 24 chambres. Et si vous louez un chalet, il sera isolé en bordure de mer, où vous pourrez marcher pendant ½ heure sans jamais rencontrer âme qui vive. Pour des gens qui veulent vraiment faire le vide, Anticosti est l’île la plus dépaysante du Québec.» Des kilomètres de grève et de falaises dont la falaise Puyjalon, et d’autres sites naturels remarquables comme le canyon de la Chicotte, la grotte à la Patate, la chute Vauréal, la cascade Baie-de-la-Tour et la rivière Observation, font foi de l’environnement naturel d’Anticosti Et, romantique en diable, un coucher de soleil à Baie-Sainte-Claire. Sans oublier ses phares, ses épaves et leurs légendes. Aussi grande que la Corse, soit seize fois l’île de Montréal, isolée de la civilisation, Anticosti est le secret le mieux gardé de la planète avec moins de 250 habitants, une île paradisiaque au sens originel...

Une nature «paradisiaque»
La faune s’y développe sans «animosité». «On parle d’une faune douce, insiste Gilles Dumaresq. Des saumons, des ombles, des truites, des amphibiens comme la grenouille léopard, des lièvres, des renards roux, argentés, croisés ou noirs, des phoques, gris et commun, qui ‘‘farnientent’’ sur les rochers au sud, des grands cétacés aussi, visibles des falaises au nord, et quelques orignaux, plus rares.»

«Ici, des cerfs de Virginie (des chevreuils, comme on les appelle) ily en a tellement qu’on peut les nourrir et les caresser. La prudence est d’ailleurs de mise sur les routes. Les biologistes font même clôturer des secteurs en forêt pour permettre la repousse de certains arbustes avant que les chevreuils ne les dévorent. Mais jamais les promeneurs ne rencontreront d’animaux dangereux pour l’homme. Pas d’ours ni de loup ou de coyote. Et la chasse n’est autorisée que du début septembre à la mi-décembre.»


Une nature «originelle»
Les ornithologues dans l’âme seront comblés par la diversité des espèces observables comme, entre autre, le majestueux aigle à tête blanche ou pygargue. Pour ceux que la flore intéresse, le couvert de l’île est entrecoupé de vastes tourbières et d'une végétation typique à des milieux humides. Les forêts y sont constituées d’épinettes blanc et noir,de sapin baumier et une orchidée rare, le calypso bulbeux.

Pour les aficionados de paléontologie, on y trouve des fossiles innombrables, principalement au sud. Anticosti est l’un des sites mondiaux reconnus les plus riches en fossiles du Paléozoïque avec plus de 600 espèces répertoriées.

Enfin, ce territoire encore peu exploré laisse place à plusieurs activités de plein air dans le respect de la nature : randonnée pédestre, à vélo ou à cheval, quad, camping, kayak de mer, plongée sous-marine, équitation, baignade, et pêche, et ce, dans des espaces véritablement sauvages.


SEPAQ D’ANTICOSTIwww.sepaq.com 1 800 463-0863 (sans frais), ou [email protected]