D’ici et d’ailleurs

Histoires de filles

Luc-Alexandre Perron
Commentaires
Bonjour chers ami(e)s, aujourd’hui, à la «demande générale» de Louisa, une de nos lectrices, je vous présente un court survol de l’ima- gerie lesbienne des dernières décennies à la télévision américaine. Je dis «imagerie», car contrairement aux hommes, pour qui la sexua-lité est assez cloisonnée à la télé, on peut régulièrement voir des femmes s’embrasser, même si elles ne sont pas lesbiennes. Dès 1977, la comédie Soap présentait chaque jour un homme gai, Jody, interprété par Billy Crystal. Évidemment, c’était un vrai stéréotype, mais c’était un début. Pour les femmes, il faudra attendre L.A. Law en 1991 pour voir une femme bisexuelle! D’ailleurs les femmes bisexuelles voleront souvent la vedette aux lesbiennes, car leur orientation sexuelle permettait plusieurs combinaisons avec les autres personnages et servait à titiller l’imaginaire du public masculin. D’ailleurs, vous remarquerez que la plupart du temps, à la télé, les hommes sont gais, rarement bisexuels, et que c’est l’inverse pour les femmes, bisexuelles et non lesbienne. C’est toujours le même pattern.

En 1994, Roseanne Barr, dans sa série Roseanne, va présenter quelques lesbiennes, dont le personnage de Nancy interprété par Sandra Bernhard. C’est cette année-là que Roseanne se fera embrasser par Mariel Hemingway dans l’émission. Puis une autre comédie, Friends donnera la voix à un couple de lesbiennes, soit l’ex-conjointe de Ross, Carol qui épouse Susan. Les parents de Carol étant homophobes, c’est Ross qui accompagne Susan pour son mariage.

Puis arrive en 1997, Ellen DeGeneres. Le public a du attendre longtemps pour le coming out d’Ellen, mais ça valait la peine. L’épisode où elle déclare son homosexualité est devenu une pièce d’anthologie de la télévision. Ellen se découvrait un béguin pour le personnage de Laura Dern, mais celle-ci était déjà en couple. Ellen ne se trouvera une blonde que l’année suivante. Les cotes d’écoute ayant diminué, la saison où Ellen explorait le monde gai fut la dernière de la série.

Mais cette sortie du placard allait entraîner des changements importants dans la présentation de personnages LGBT à la télé. À la fin 2000, Showtime présentait Queer as Folk, où la majorité des personnages principaux étaient des gais et des lesbiennes. Le couple de lesbiennes au centre de plusieurs intri-gues était composé de la douce Lindsay (Thea Gill), professeure d’art qui restait à la maison pour élever le fils du couple, et de Melanie (Michelle Clunie), une avocate très tough. Le succès de cette émission justifiera la création de la série The L Word (Elles), où on suivait les aventures d’un groupe de copines lesbien-nes. Une autre série intéressante avec des histoires d’amours lesbiens: Bad Girls, une production britannique, qui en est à sa huitième saison. Le drame se déroule dans une prison pour femme, c’est un peu la version féminine d’OZ. Mentionnons aussi d’autres émissions où on retrouve des lesbiennes : 90210, Skins et Sugar Rush.

Dans Law & Order, Serena Southerlyn (Elizabeth Röhm), la procureure-adjointe, était lesbienne, mais on ne l’apprenait que dans la scène finale, au moment où elle quittait la série. C’était un beau clin d’œil, car pendant tout le temps qu’on la regardait, on ignorait qu’elle était lesbienne et donc le message était: tout ce temps-là j’étais lesbienne, vous ne le saviez pas, vous voyez que mon orientation sexuelle n’a pas eu d’impact sur la qualité de mon travail.

Récemment, la lesbienne la plus intéressante à la télé m’a semblé l’agent triple dans Flash Forward, Janis Hawk (Christine Woods, 2009-2010). Bien qu’on ait cru que l’agente était du côté des «méchants», on apprenait par la suite, qu’elle était du bon côté. Désireuse d’avoir un enfant, elle acceptait de coucher avec un homme, un autre agent du FBI, afin de tomber enceinte. Malheureusement, les cotes d’écoute ont eu raison de cette captivante série.

Côté science-fiction, dans Battlestar Galactica, nous avions l'Amiral Caïn interprété par Michelle Forbes qui formait un couple avec Gina Inviere (alias N°6). Stargate: Universe n’est pas en reste avec le personnage de Camille Wray, interprété par Ming-Na. Côté humour, il y a un couple de lesbiennes dans la série Nurse Jackie.

Il faut aussi noter la présence de Rosie O’Donnell et son talk-show quotidien de 1996 à 2002. Bien qu’elle ait attendu la fin de son émission pour faire son coming out officiel, tout le monde savait qu’elle était lesbienne. Au contraire, Wanda Sykes a obtenu son talk show à FOX après son coming out.

Notons aussi que quelques miniséries et téléfilms nous ont offert des personnages lesbiens intéressants. Je pense, entre autres, à If These Walls Could Talk 2, de HBO, où on peut voir trois couples de lesbiennes, dont celui composé d’Ellen DeGeneres et Sharon Stone, avec une scène où elles font l’amour avec la chanson Thank You de Dido comme musique de fond. Une superbe scène. En passant, mesdames, si vous n’avez jamais vu ce film-là, vous manquez quelque chose! Courez louer le DVD. De même, dans les miniséries More Tales of the City et Further Tales of the City, DeDe vit avec Dorothea Wilson, et elles élèvent les enfants que DeDe a eu de son premier mariage. Ironiquement, Lea DeLaria, la comédienne ouvertement lesbienne, y joue le rôle d’une femme hétérosexuelle!

Comme je vous le disais un peu plus haut, les producteurs sont souvent tentés de présenter des images de femmes bisexuelles pour exciter le public masculin. Et ainsi, alors qu’on ne verra jamais deux hommes hétéros s’embrasser, ce n’est pas le cas pour les femmes. Je vous propose donc un petit survol de ces fameux baisers entre femmes à la télévision.

Après le baiser de Roseanne en 1994, on a pu voir en 1995, Dax et Lenara s’embrasser dans Deep Space Nine. Le problème, c’est que Dax était une «symbion», soit un organisme à l’intérieur de qui en vivait un autre, qui lui était de sexe masculin. C’était donc un faux baiser entre femmes. Ce fut aussi l’année du baiser entre deux femmes dans Xena, Warrior Princess. En 2000, Sex & the City nous a aussi offert un baiser entre Carrie et Dawn (jouée par Alanis Morrissette) dans un épisode où Carrie allait dans un party où la plupart des gens étaient bisexuels et où, à la fin, tout le monde jouait à la bouteille (où il faut embrasser la personne devant qui la bouteille arrête de tourner). Carrie ne semblait pas faire grand cas de ce baiser. En 2001, Willow et Tara s’embrassaient dans Buffy, the Vampire Slayer. La même année, nous avions droit à des scènes de baise entre Melanie et Lindsay dans Queer as Folk. Encore durant cette saison fertile en relations femme-femme, Samantha Jones (Kim Catrall) se découvrait bisexuelle et tombait amoureuse avec Maria, une peintre, encore dans Sex & the City. N’oublions pas le fameux baiser entre Grace et Karen dans Will & Grace en 2002, ni celui de Vanessa et Ridley dans Nip/Tuck en 2003. Par la suite, nous avons eu droit à un baiser torride entre Sophie (Clea Duvall) et Libby (Carla Gallo) dans la série Carnivale. Cette série où le bien et le mal s’affrontaient suggérait que Sophie était soit possédée, soit une incarnation démoniaque. Évidemment, The L Word nous présentera de nombreuses scènes où des lesbiennes (Bette, Tina, Dana, Marina et compagnie) s’embrassaient. N’oublions pas le fameux baiser entre Edie et Claire dans Six Feet Under, ou encore celui de Calista Flockhart et Lucy Liu dans Ally McBeal. Ajoutons aussi les baisers de Diana Childs (Thea Gill) avec quelques femmes dans Dante’s Cove.

Les baisers entre femmes les plus récents et les plus sexys sont ceux de Kalinda (Archie Panjabi) avec une femme qui est probablement son ex dans The Good Wife. Quel personnage intrigant! On n’arrive jamais à connaître la vérité avec elle. Et dans un style plus léger: le baiser entre Britney et Santana dans Glee, où Santana suggère qu’elle embrasse une fille parce qu’aucun homme n’est disponible pour la satisfaire à ce moment-là. Un autre baiser qui en a fait réagir: le baiser de Tara (Toni Collette) avec une femme dans The United States of Tara. Car Tara n’est pas lesbienne mais elle souffre de personnalités multiples et une de ses personnalités est un homme qui aime les femmes!

Tout comme ailleurs dans la société, les lesbiennes sont moins visibles que les hommes gais à la télé. La fluidité de la sexualité féminine favorise toutefois des intrigues télévisuelles où les femmes peuvent tomber amoureuses d’une autre femme sans avoir à porter l’étiquette de lesbiennes, bien que cela en irrite plusieurs.

Espérons, avec l’avancée du mouvement LGBT, que les lesbiennes prendront la place qui leur revient à la télévision comme partout ailleurs.

 
Voir les archives

Anciens commentaires

  • Salut, Luc-Alexandre, c'est juste un petit commentaire pour dire que j'aime beaucoup ton article, il est très informatif, c'est un récapitulatif très complet de tout les émissions lesbiens à la télévision (j'en ai même découvert des nouveaux). De plus, cela fait toujours plaisir lorsque qu'un médias gai donne de la visibilité à la communauté lesbienne, et dans le cas de ton article c'est très bien fait. Merci Publié le 30/03/2011
Voir les archives

Anciens commentaires

  • Salut, Luc-Alexandre, c'est juste un petit commentaire pour dire que j'aime beaucoup ton article, il est très informatif, c'est un récapitulatif très complet de tout les émissions lesbiens à la télévision (j'en ai même découvert des nouveaux). De plus, cela fait toujours plaisir lorsque qu'un médias gai donne de la visibilité à la communauté lesbienne, et dans le cas de ton article c'est très bien fait. Merci Publié le 30/03/2011