Série Télé — Glee

Le phénomène Glee

Luc-Alexandre Perron
Commentaires
Glee est une émission américaine diffusée sur le réseau FOX qui relate les aventures d’un groupe d’étudiants impliqués dans la chorale de l’école. L’émission est aussi diffusée en français sur V. Mais Glee s’avère être plus qu’une simple comédie musicale, c’est un phénomène qui a pris l’Amérique par surprise. Le lendemain de chaque émission, itunes permet de télécharger les chansons présentées la veille, on parle ici de millions de téléchargementz, qui ont permis de raviver la popularité de certains chanteurs ou groupes pratiquement oubliés. Glee, c’est aussi des vidéos sur youtube, où les jeunes tentent de reproduire les chorégraphies de l’émission. Glee, c’est des tournées avec les comédiens de la série. Certains bars organisent des soirées Glee, où après la présentation de l’émission, on offre du karaoké pour reprendre les chansons qu’on vient d’entendre. Tout comme on appelle «trekkers» les fans de Star Trek, les fans de Glee sont des «gleeks». Je vous le dis tout de suite: je suis un gleek fini!

Plusieurs minorités (noirs, asiatiques, juifs, handicapés, obèses, gais) composent la chorale (en anglais, «glee club») de McKinley High. Considérés comme des « losers » par les autres étudiants, ils doivent faire preuve de solidarité pour survivre au harcèlement et insultes des autres étudiants.

Cette série est tout simplement géniale. Le professeur d’espagnol, William Schuester décide de prendre les rennes d’une chorale qui ne fonctionne presque plus. En plus de devoir réorganiser le groupe, il doit affronter la «coach» de l’équipe des cheerleaders de l’école, Sue Sylvester, qui voit son budget coupé afin de financer la chorale. Rien n’arrêtera Sue quand viendra le temps de saboter la chorale. Interprétée par une comédienne ouvertement lesbienne (Jane Lynch), Sue Sylvester affronte et confronte Will chaque semaine pour notre plus grand plaisir. Plus souvent qu’autre-ment, ce sont les étudiants qui font les frais de cette guerre. Les insultes et les commentaires décapants de Sue volent souvent la vedette à tout le reste du scénario.



Qui sont-ils? Rachel Berry, une jeune juive fille d’un couple gai, convaincue qu’elle se destine à une carrière fulgurante; Mercedes Jones, une grassette diva noire; Brittany, une réelle «dumb blonde» ; Santana Lopez, une cheerleader prête à coucher avec n’importe qui ; Quinn Fabray, une jeune chrétienne qui n’a pas respecté ses vœux de chasteté; Tina Cohen-Chang, une asiatique qui bégaye lorsqu’elle est stressée; Artie Abrams, un jeune garçon en fauteuil roulant, Mike Chang, un autre asiatique; Noah «Puck» Puckerman, véritable jock; Finn Hudson, timide joueur de football et Kurt Hummel, le seul étudiant de son école à s’afficher ouvertement gai. Ils doivent tous ensemble travailler à réhabiliter le glee club de leur école.



Je pourrais vous parler de Glee pendant des heures, vous dire combien vous allez rire, frissonner et même pleurer en écoutant cette émission, je pourrais vous expliquer combien chaque intrigue provoque l’évolution de chaque personnage, vous parler des nombreuses célébrités qui ont eu de petits rôles au cours des épisodes (Carol Burnett, Gwyneth Paltrow, Britney Spears, Josh Groban, Cheyenne Jackson, Olivia Newton-John, et la fabuleuse Kristin Chenoweth). Je pourrais aussi vous souligner les nombreux prix remportés par la série autant aux People’s Choice Awards, aux Golden Globes, aux Diversity Awards. La série a aussi remporté le prix de meilleure comédie aux GLAAD Awards (GLAAD révise tout ce qui concerne l’image des LGBT dans les médias). Je pourrais aussi vous dire comment on se dit à chaque semaine qu’on vient de voir le meilleur épisode de la série jusqu’à la semaine suivante, où nous sommes encore plus éblouis par la performance du groupe. Je pourrais vous expliquer comment tout est trippant : les voix, la musique, les chorégraphies, les dialogues.


Mais suite aux nombreux suicides de jeunes LGBT en Amérique du Nord ces derniers mois, suite à du harcèlement homophobe à l’école, je vais me concentrer sur Kurt. Interprété par Chris Colfer, Kurt est un jeune gai, qui s’affiche autant que faire se peut dans son école. Kurt refuse de se soumettre aux normes hétérosexistes et n’hésite pas à porter des vêtements extravagants. Son apparence frondeuse cache un jeune d’une extrême sensibilité. Kurt est en amour avec Finn, le quart-arrière de l’équipe de football de l’école et aussi membre de la chorale.



Mike O’Malley interprète Burt Hummel, le père mécanicien de Kurt, qui élève son fils seul, puisque la mère de Kurt est décédée. Burt semble à première vue être un véritable macho. Mais il s’avère être le père idéal pour tout jeune gai. Lorsque Kurt fait son coming out, son père n’a que des mots d’amour et d’acceptation pour son fils. Lorsque Monsieur Schuester refuse à Kurt le droit d’auditionner pour une chanson traditionnellement chantée par une femme, le père de Kurt se précipite au bureau du directeur de l’école afin de défendre les droits de son fils. Burt a une relation avec la mère de Finn. Lorsque Finn utilise une expression homophobe en parlant des goûts de Kurt, Burt le jette à la porte. Lorsque Kurt subit du harcèlement homophobe à l’école, Burt est encore sur les lieux pour protéger son fils. Certains échanges entre le père et le fils vous feront pleurer tellement les émotions sont palpables.



La plupart des membres de la chorale acceptent à divers degrés l’homosexualité de Kurt. Mais en dehors de son petit groupe, il doit affronter l’homophobie des autres étudiants. Kurt, comme plusieurs jeunes LGBT, subit du harcèlement et vit de l’isolement à l’école à cause de son orientation sexuelle. Un joueur de l’équipe de football particulièrement homophobe menace physiquement Kurt à plusieurs reprises. Celui-ci vit dans la peur au quotidien. Un reflet parfait du vécu de plusieurs gais. Une scène particu-lièrement troublante dans les vestiaires de l’école nous montre que le joueur de football est en fait un gai refoulé qui refuse d’admettre son orientation sexuelle. Sa honte s’exprime par la violence. Vivant dans la perpétuelle crainte, Kurt doit changer d’école pour fréquenter un collège de garçons où les politiques scolaires interdisent le harcèlement. Il y rencontrera un autre jeune gai avec qui il se liera d’amitié et peut-être plus, éventuellement. Kurt se retrouve donc souvent dans des situations qui résonnent auprès du public gai. Cela sert aussi à sensibiliser le jeune public au climat homophobe que subissent les jeunes LGBT.



Mais en bout de ligne, ce qui retient l’attention du public chaque semaine ce sont les numéros musicaux incroyables qu’on nous présente. Que ce soit du rock, des classiques de Broadway, du pop, chaque numéro s’insère dans le scénario et sert à faire avancer l’intrigue. Nous ne sommes jamais déçus par les adaptations qu’en font les étudiants. Madonna a même accepté qu’on utilise son catalogue de chansons pour un épisode spécial qui lui était dédié.



Quelques mots sur la présence de Dot Jones qui interprète la coach de l’équipe de football, Shannon Beiste. La première fois qu’on la voit on se demande s’il s’agit d’un homme ou d’une femme car Dot Jones ne correspond pas aux critères habituels de féminité. Sa présence confronte les standards de ce à quoi doit ressembler un homme ou une femme. Ce personnage prend de plus en plus de place dans les intrigues et c’est tant mieux!



Découvrez vous aussi la magie de Glee et devenez, vous aussi, un(e) gleek!