Canada — Province de l'Alberta

L'homosexualité n'est plus considérée comme une maladie mentale en Alberta

Chantal Cyr
Commentaires
Le ministre albertain de la Santé, Gene Zwozdesky, vient d'ordonner que l'homosexualité soit retirée du guide de diagnostic sur les troubles mentaux, plus de 35 ans après que l'Association américaine de psychiatrie ait cessé de considérer l'homosexualité comme une maladie mentale. Le ministre de la Santé, Gene Zwozdesky, s’est dit surpris de constater que l’homosexualité était considérée en tête de liste des déviances sexuelles avec la bestialité, la pédophilie ou l’exhibitionnisme. Après qu'on le lui en a fait part, il y a queleus semaines, il a donc ordonné de retirer l’homosexualité du guide de diagnostic, un outil dont se servent les médecins pour facturer leurs services à l’État.

Le gouvernement a décidé d'apporter ce changement au guide médical qui est utilisé par les médecins pour encadrer les soins offerts aux patients après avoir été informé de la situation par un journaliste. Ce retrait entre immédiatement en vigueur.

La surprise ne vient pas du fait du retrait du guide, mais du fait que cette mention y soit encore 35 ans après que l'Association américaine de psychiatrie a cessé de considérer l'homosexualité comme une maladie.

Les représentants du gouvernement albertain ne peuvent d'ailleurs expliquer pourquoi des changements n'ont pas été apportés plus tôt au document. Le ministre a mentionné que cette liste avait probablement été fournie par l’Organisation mondiale de la santé il y a une dizaine d’années et qu’elle n’avait pas été révisée. Le transsexualisme et le transvestisme apparaissaient aussi sur cette liste.