Littérature gaie

Trois romans lancés à Québec

Olivier Poulin
Commentaires
La ville de Québec a été le théâtre de trois lancements de romans à thématique gaie écrits par des auteurs de la région au cours des dernières semaines. D’abord, le 6 mai, à la bibliothèque de Sillery, le fonctionnaire à la retraite Jean-Claude Dallaire a lancé son premier ouvrage, intitulé Je te salue, Marie!, aux Éditions Espoir. Il s’y intéresse au thème de l’homoparentalité, qu’il considère comme un moyen pour les gais et lesbiennes de sortir de la marginalité en relevant eux aussi le défi de la démographie. À travers les péripéties d’un couple d’hommes dont l’un se découvre l’envie d’être père, Jean-Claude Dallaire prêche pour l’appropriation des institutions traditionnellement hétérosexuelles par la communauté gaie.

Ensuite, le 6 juin, à la bibliothèque de Charlesbourg, Colette Bazinet, fonctionnaire en sabbatique, a lancé Trabouler, son premier roman, aux Éditions du Mécène. L’histoire tourne autour de la propriétaire d’une auberge de campagne qui recueille chez elle une énigmatique et attirante jeune amnésique trouvée sur le bord du fleuve. Rappelons que Colette Bazinet avait mérité le second prix dans la catégorie fiction de l’édition 2009 du Concours de création littéraire Altern’Art de Québec.

Enfin, le 13 juin, au Drague Cabaret Club, le journaliste Denis-Martin Chabot a lancé le quatrième volet de ses chroniques du Village, intitulé Accointances, connaissances et mouvances, aux Éditions Pop Fiction. On y retrouve les personnages de la série débutée en 2003, mais il n’est pas nécessaire d’avoir lu les trois premiers tomes pour jouir du quatrième, qui traite sans détour des thèmes du couple et de la solitude à l’ère d’Internet ainsi que des différences. Aimer malgré l'adversité d'un handicap, d'une religion contraignante et d'une homophobie toujours latente, tel est le défi des protagonistes de ce dernier opus.