Pride Toronto

Trois DJ qui feront plus que faire tourner les platines...

André Ferreira
Commentaires

Qu’ont en commun les DJs Micky Friedmann, Aron, Dave et Gerardo? Ils ont tous beaucoup de talent et de très belles gueules, oui! Mais ils sont également les têtes d’affiche lors de la 30e édition des célébrations de la fierté gaie de Toronto, qui se déroule du 25 juin au 4 juillet. Pour marquer le coup, nous avons rencontré ces rois de la house qui feront danser la Ville reine.

Berlin
Micky Friedmann

Comment tout a commencé?

La musique a toujours fait partie de ma vie depuis mon enfance. Mes parents écoutaient beaucoup de musique classique, latine et électronique que mon père rapportait des États-Unis. J’ai commencé à danser quand j’avais 11 ans. Depuis ce temps, la musique m’a toujours entouré au moins huit heures par jour. Quand j’étais adolescent, j’ai commencé à sortir dans les clubs en Israël et j’étais toujours très intéressé aux nouveaux mixes et aux nouvelles productions. Je dansais du ballet pendant la semaine et sortais dans les clubs pendant le week-end. La vie d’un danseur est très exigeante et demande beaucoup de discipline, donc en 1998, lorsque j’ai déménagé à Berlin pour joindre le Ballet de Berlin en tant que soliste, j’ai acheté deux tables tournantes usagées et un mixeur. J’ai appris seul à «spinner» comme façon de me détendre et relaxer après une longue journée dans le studio de ballet. J’ai toujours apprécié rentrer chez moi et m’amuser en jouant des styles différents de musique. Je n’ai jamais pensé que je deviendrais un DJ professionnel. C’est lorsque j’ai rencontré Junior Vasquez que j’ai eu le coup de foudre pour le métier, et avec son aide et son soutien, j’ai décidé de l’essayer. Après avoir décidé de mettre fin à ma carrière de danseur, j’ai commencé à jouer dans des petits bars à Berlin et depuis ce moment-là j’ai connu beaucoup de succès!

Qui organise les meilleures partys en ce moment?
L’Espagne! En ce moment, les partys en Espagne les plus hot sont Matinée, le nouveau Circuit Festival à Barcelona, Supermartxe, WE, Space of Sound à Madrid. La Demence à Bruxelles et Rapido à Amsterdam sont des partys extraordinaires aussi.

À quel point penses-tu que l’apparence physique a un effet sur ta carrière? Est-ce l’apparence est aussi importante que le talent?
Je pense qu’on ne doit pas s’attribuer du mérite pour quelque chose sur lequel on n’a pas travaillé très fort. Oui, c’est un don fabuleux de bien paraître, sans doute, mais il est important de garder les choses en perspective. Il existe beaucoup de beaux gars partout; la magie naît lorsque l’on brille à cause de son talent.

Lorsque les partys sont finis, que fais-tu pour décontracter?
Quand je finis, d’habitude j’aime rentrer à mon hôtel et prendre une longue douche chaude. Ça me prend du temps pour me décontracter et je pense toujours à mon set longtemps après avoir fini de jouer. Si mon beau copain russe voyage avec moi, on prend du temps pour nous détendre et pour passer du temps de qualité. S’il y a un bon after, c’est toujours bien d’aller écouter de la bonne musique et relaxer.

Pourquoi partisipes-tu aux festivités de Pride Toronto?
Le Canada et Toronto ont une place très spéciale dans mon cœur. J’ai été très bien reçu ici la première fois que je suis venu y jouer. C’est un grand honneur de faire partie des événements de la fierté gaie de Toronto. Jouer à deux événements pendant la fierté est une chance unique.

Pour entendre Micky
durant Pride Toronto
Le 3 juillet au Main Event: Olympus, Sound Academy.
Admission: 60$ à l’avance.
Pour info: prismtoronto.com
Le 4 juillet au Tree House Party, Green Space On Church (Cawthra Square Park). Entrée gratuite avec contribution volontaire au profit du Centre Communautaire The 519. Pour info: www.the519.org


Tel-Aviv et Londres
Aron

Comment tout a commencé?

Tout a commencé il y a dix ans quand j’habitais à New York. Je me suis acheté deux tables tournantes et quelques disques et j’ai commencé à jouer pour des amis. Après ça, j’ai fait quelques sets démo que j’ai distribués à plusieurs promoteurs. Par la suite, j’ai commencé à recevoir des demandes afin de jouer un peu partout. Mon premier set était pendant le Winter Party.

Qui organise les meilleures partys en ce moment?
J’habite maintenant en Europe, donc pour moi les meilleures partys sont Supermartxe et le Circuit Festival de Barcelone.

À quel point pensez-vous que l’apparence physique a un effet sur votre carrière? Pensez-vous que dans cette industrie l’apparence est aussi importante que le talent?
En tant que DJ je pense qu’il est important d’avoir une bonne apparence, mais il est aussi très important d’avoir du talent. Si on n’a pas de talent on n’ira pas loin. Peu importe notre apparence physique, c’est la musique qui fait danser les gens.

Lorsque les partys sont finis, que faites-vous pour vous décontracter?
Ça dépend où je suis en train de jouer. Si je joue dans un party où je me trouve tout seul sans mes amis autour de moi, j’aime rentrer à mon hôtel pour relaxer et dormir un peu. Si j’ai des amis autour de moi, c’est une toute autre histoire!

Que pensez-vous de l’idée de jouer pendant Pride Toronto?
Je suis très enthousiaste parce que c’est ma première fois à Toronto et je connais beaucoup de gens dans cette ville qui veulent m’entendre jouer live. Je suis aussi très heureux de partager les tables tournantes avec quelques-uns de mes amis DJs.

Pour entendre Aron
durant Pride Toronto
Le 4 juillet au Tree House Party, Green Space On Church (Cawthra Square Park). Entrée gratuite avec contribution volontaire au profit du Centre Communautaire The 519. Pour info: www.the519.org
Le 5 juillet à Rise and Shine au Barn. Admission: 30$.




new york
Dave et Gerardo


Comment tout a commencé?

On a commencé notre relation en 2007. Peu après ce moment, nous avons acheté nos premières tables tournantes et avons commencé à pratiquer tous les jours. Chacun de nous a amené son propre style et goût, tout en développant un ensemble cohésif. Notre première grande performance a eu lieu pendant un party d’Ana Paula à New York. Ce set nous a ouvert beaucoup de portes.

Qui organise les meilleures partys en ce moment?
Ça dépend de la ville. Les partys R:Evolution de Rosane Amaral au Brésil ont une énergie incroyable. Hilton Wolman organise des partys fantastiques en Floride depuis des années et les Alegria de Ric Sena sont toujours stupéfiants. En même temps, c’est bien de voir de nouveaux promoteurs qui démarrent leurs propres partys.

À quel point pensez-vous que l’apparence physique a un effet sur votre carrière? Pensez-vous que dans cette industrie l’apparence est aussi importante que le talent?
Tous les deux pensons que le talent est primordial. Sans doute l’apparence physique aide un DJ à être plus reconnu, mais il doit faire ses preuves même une fois qu’on lui a donné la chance. Nous voulons être reconnus pour notre musique.

Lorsque les partys sont finis, que faites-vous pour décontracter?
Tout de suite après un grand party on commande une grande pizza et on mange comme des cochons. Mais bien sérieusement, nous venons tout juste d’acheter un condo ensemble, et comme le déménagement a pris beaucoup de notre temps, on passe aussi du temps ensemble à décorer.

Êtes-vous heureux de participer aux festivités de la Pride Toronto?
On est très honorés de jouer pour la première fois à Toronto pendant la Fierté. On est particulièrement enthousiastes à l’idée de jouer au Tree House Party. C’est un grand événement qui lève des fonds pour des causes qui sont très importantes pour notre communauté. André Ferreira

Pour entendre Dave et Gerardo durant Pride Toronto

Le 4 juillet au Tree House Party, Green Space On Church (Cawthra Square Park). Entrée gratuite avec contribution volontaire au profit du Centre Communautaire The 519. Pour info: www.the519.org



 
Voir les archives

Anciens commentaires

  • Les djs sont l'équivalent des starts des téléréalités: Ils se servent du talent des autres pour faire de l'argent. Beaux bodies ou pas, c de la cheap trash. Publié le 20/06/2010
Voir les archives

Anciens commentaires

  • Les djs sont l'équivalent des starts des téléréalités: Ils se servent du talent des autres pour faire de l'argent. Beaux bodies ou pas, c de la cheap trash. Publié le 20/06/2010