Gay Pride - discrimination

La mairie de Moscou interdit la Gay Pride pour la 5e année consécutive

Chantal Cyr
Commentaires
La mairie de Moscou a interdit pour la cinquième année consécutive la Gay Pride prévue le 29 mai au centre-ville pour réclamer le respect des droits des homosexuels et leur tolérance en Russie, a indiqué jeudi le mouvement GayRussia. Les organisateurs vont contester cette décision devant un tribunal de Moscou et se sont dit prêts à aller jusqu'à la Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg pour obtenir gain de cause.

Ils avaient déposé une demande pour organiser un défilé dans plusieurs rues du centre de la capitale, mais la mairie a refusé "sans proposer la moindre alternative", ont-ils ajouté.

"Comme les années précédentes, la mairie à invoqué des raisons de sécurité et des risques de troubles à l'ordre public", a précisé l'organisateur Nikolaï Alexeïev. Depuis 2006, année du premier défilé de la gay pride à Moscou, les organisateurs se sont heurtés tous les ans au refus de la municipalité d'autoriser cette manifestation.

Mais à chaque fois, les partisans de la cause homosexuelle ont organisé la manifestation en dépit de l'interdiction, qui s'est soldée par des heurts avec la police, dispersant les participants et procédant à des interpellations.

Le maire de Moscou, Iouri Loujkov, réputé pour ses propos homophobes, met un veto systématique aux manifestations d'homosexuels.

En janvier, il avait une nouvelle fois qualifié les homosexuels "d'oeuvre satanique", jurant de ne jamais autoriser une parade gay dans la capitale russe.