La web-série Boris et Nadir

Face à l'épreuve du doute

Logan Cartier
Commentaires
Jawel est en train de faire l'amour à Ludo quand il s'arrête soudainement. Son préservatif vient de craquer. Que faire ? Que dire ? Le malaise s'installe ... En cas de pépin, quelle est la bonne attitude pour lutter contre le doute? Dans cet épisode de la websérie de prévention produite par Citébeur, sous l’égide du SNEG français (le Syndicat national des entreprises gaies), on découvre l’acteur Ludovic Canot et Jawel dans des ébats si torrides que le condom finit par craquer. Que faire? Cet épisode de la nouvelle saison de Boris et Nadir, consacrée spécifiquement cette année à l'évocation de la séropositivité entre partenaires, est en ligne.

Cette année, la web série aborde la question de l’annonce de la séropositivité et de son écoute par l’autre, à travers des moments de la vie intime que chaque gai a pu ou pourrait connaître.

Il n’est toujours pas facile de dire sa séropositivité ou d’entendre la séropositivité de ses partenaires au sein de notre communauté, et ce malgré des années d’information sur le VIH et une avancée des traitements qui permet aujourd’hui à la plupart des personnes touchées, de vivre une sexualité sans risque, en étant de moins en moins contaminantes sous réserve d’un suivi médical.

Certains d’entre nous choisissent leur partenaire en fonction de son statut sérologique. Cela résulte parfois d’expériences de rejet vécues par les séropositifs et d’une peur ou d’une méconnaissance de la part des séronégatifs. La vie fait que les uns et les autres se rencontrent fréquemment et s’aiment. Alors comment gérer ces différences ? D’abord en se parlant et en s’écoutant. Dire à l’autre son statut positif est souvent une épreuve, mais cela permet de passer à autre chose.

Les vidéos « Les p’tits papiers » et « Dialogue de sourds » illustrent des situations : réussie pour l’une et douloureuse pour l’autre autour de l’annonce de la séropositivité dans le cadre de relations amou- reuses naissantes. La vidéo « Le doute » rappelle la nécessité de connaître son statut sérologique et de pouvoir en parler ouvertement lorsqu’un risque est pris ou dans le doute d’avoir recours au traite- ment d’urgence.

Le tout vise à interpeller sans stigmatiser, et à encourager la prise de parole et l’écoute. Le traitement est plus intimiste et grave que lors des saisons précédentes, avec 5 nouveaux acteurs ayant tous tourné dans les productions Citebeur.com.

Cette coproduction complète le travail de prévention réalisé par l’équipe du SNEG dans les établissements gays et celui de CITEBEUR, en tant que producteur et diffuseur de vidéos homosexuelles safe réservées aux adultes. Toutes les vidéos, ainsi que les épisodes des saisons précédentes sont à retrouver sur la page officielle de Boris et Nadir. Le dernier court-métrage est attendu vendredi.