Lutte à l’homophobie en milieu scolaire

L’Association des médecins psychiatres du Québec remet une bourse de 5000$ au GRIS-Montréal

Logan Cartier
Commentaires
L’Association des médecins psychiatres du Québec (AMPQ) a choisi le Groupe de Recherche et d’Intervention Sociale de Montréal (GRIS-Montréal) pour la remise de son don annuel à un organisme qui contribue à la santé mentale des Québécois. À la suite d’une candidature proposée par les psychiatres Karine Igartua et Richard Montoro, codirecteurs du Centre d’orientation sexuelle de l’Université McGill (COSUM), le conseil d’administration de l’AMPQ, présidé par le Dr Brian Bexton, a décidé de remettre une bourse de 5000$ à l’organisme montréalais de démystification de l’homosexualité et de la bisexualité en milieu scolaire. Pour la Dre Igartua, ce geste a une valeur hautement symbolique : «En plus de la bourse de 5000$, ce prix cons-titue une reconnaissance par les psychiatres québécois du travail du GRIS qui, en démystifiant l'homosexualité, réduit l'homophobie qui, elle, est une menace à la santé mentale. C'est un aussi un pas de plus que la psychiatrie fait pour s’éloigner de son passé « pathologisant » et pour réaffirmer que l'orientation homosexuelle est saine et que les personnes homosexuelles méritent qu'on s'attarde aux obstacles qui empêchent leur plein épanouissement. Je suis très contente de la décision du conseil d'administration de l'AMPQ d'octroyer ce prix au GRIS», a-t-elle conclu, enthousiaste.

Pour le GRIS, qui est en pleine campagne de financement, ce prix arrive à point nommé. Selon le président du cabinet de campagne 2009-2010, Me Sylvain Bellavance, «la campagne de cette année s’annonçait plus difficile compte tenu du contexte économique actuel. Je suis donc très heureux du soutien de l’AMPQ, et ce, autant au point de vue financier qu’au niveau de la reconnaissance de notre mission ». La directrice du GRIS, Marie Houzeau, abonde dans le même sens: « Quand on pense que l’homosexualité a été considérée comme une maladie mentale jusqu’en 1973 et que, maintenant, 36 ans plus tard, ce sont des psychiatres qui proclament que nous contribuons à la santé mentale de la société, cela constitue une formidable victoire! Le GRIS-Montréal est particulièrement fier et reconnaissant de cet appui important.»

Gagnant du prix Hommage Bénévolat Québec en 2008 pour son soutien continu à l’engagement de ses béné-voles, le GRIS fête cette année ses 15 ans. Depuis ses débuts, les bénévoles du GRIS ont rencontré 130 000 jeu-nes dans plus de 500 établissements scolaires. Réalisées majoritairement dans les écoles secondaires de la grande région métropolitaine, les interventions du GRIS-Montréal sont données sous forme de témoignages par des gais, lesbiennes et bisexuel-les spécialement formés pour répondre aux questions des jeunes.