Télé

Outrage, le documentaire qui pratique le outing…

Chantal Cyr
Commentaires
La chaîne HBO vient de diffuser aux Etats-Unis et au Canada un film dénonçant l'hypocrisie de certains élus républicains anti-gais, en révélant leur homosexualité. Début octobre, la chaîne a effectivement diffusé un documentaire qui dénonce l’hypocrisie de certains politiciens anti-gais en faisant leur "outing", pratique consistant à révéler au public l’homosexualité d’une personnalité.

Le documentaire "Outrage" se présente comme un film d’enquête "sur les vies cachées de quelques uns des politiciens les plus puissants" des Etats-Unis. Son réalisateur, Kirby Dick, primé à plusieurs reprises pour ses précédents films, s’attaque plus précisément aux hommes politiques ayant, dans leur vie privée, des relations homosexuelles tout en soutenant publiquement les textes de lois limitant les droits des gais.
Ont ainsi été "sortis de force du placard" plusieurs élus républicains homosexuels affichant, en public, une vie de famille classique et ayant, par exemple, fait campagne contre le mariage gai.
Le film a, notamment, recueilli les témoignages d’anciens amants et de politiciens qui ont été forcé de faire leur sorti du placard. "Il y a un droit à la vie privée, mais pas un droit à l’hypocrisie", résume dans le documentaire Barney Frank, un membre ouvertement homosexuel de la Chambre des représentants du Congrès américain.

Et vous êtes-vous pour le outing ? De tous les hommes politiques ou seulement de certains ?

 
Voir les archives

Anciens commentaires

  • «Je ne comprends pas l'intérêt de ce genre de documentaire. C'est d'une bassesse honteuse que de s'en prendre à l'homosexualité refoulée de ces personnes. Les attaques personnelles ne feront pas avancer les choses, on n'apprend rien et on en vient à tirer dans les pattes de nos propres camarades. Cette phrase par exemple me choque : "Ils nous ont pourchassé maintenant c'est à nous de les pourchasser". Une chasse aux sorcières donc... Je croyais qu'on pouvait être plus intelligents que ça.» Michel B. Publié le 09/10/2009
  • «Qu'on ne me demande pas d'avoir pitié de sales types qui mentent à leur famille sur leur vraie nature (ça encore on s'en fout ça les regarde !) mais que ces derniers en une sorte de dédoublement de la personnalité votent des lois homophobes ou se font prosélites d'opinions rétrogrades et discriminantes vis à vis des LGTB qu'ils soient dénoncés sans pitié et que leur carrière soit broyée. Qu'ils dégagent ! Ce sont des sénateurs et des gouverneurs comme eux qui ont ralenti la recherche sur le sida et refusé les credits pour la prévention du sida durant les deux mandatures du président Ronald Reagan dans les années 80. Dingue ! Des homos planqués et hommes de pouvoir ont laissé d'autres homos crever d'une maladie atroce. Si c'est pas cela le comble d'un cynisme funeste et répugnant ! Il est bon de rappeler (on aime si vite oublier !) que JAMAIS le président Reagan n'a prononcé ni le mot gay ni le mot homosexuel durant ses 8 ans à la Maison Blanche. Il a fallu attendre son deuxième mandat pour que sorte de sa bouche le mot sida lorsque l'épidémie était si énorme qu'il lui était impossible de l'habiller de son silence coupable habituel.» Michael Thompsom Publié le 09/10/2009
  • «Je suis stupéfait quand je lis les commentaires de gais qui se disent génés du coming out forcé d'hypocrites homos du placard qui stigmatisent publiquement l'homosexualité,que des propos tenus par ces gens là sur, précisément, l'homosexualité. Si un évèque passe son temps à critiquer l'avortement et que l'on découvre secrètement qu'il à une maîtresse caché et qu'il l'a faite avorter ,personne ne trouverait choquant de le mettre devant ses contradictions non? alors pourquoi en serait il autrement quand cela concerne un gai refoulé critiquant l'homosexualité! Réveillez vous !» Publié le 09/10/2009
  • «Quand tu brigues le pouvoir me semble qu'on devrais montrer "patte blanche" sinon ça pue l'nypocrisie et on mérite pas de représenter la population.» Yvon G. Publié le 09/10/2009
  • «Lourde question... je serais POUR que ces anti-gais soient outé par petite vengeance à ce qu'ils créent comme homophobie pour gagner en pouvoir. Ça me donne un arrière goût que l'homosexualité serait une «punition»... Mais comme ce serait une punition pour eux selon «leur» point de vue, bien tant pis. Ils l'auront cherché... Mais le réel et seul intérêt qu'il y aurait ce serait vraiment de faire un peu plus taire l'homophobie de ces hommes de pouvoir...» Éric M. Publié le 09/10/2009
  • Ah ! Ce documentaire doit être du beau ! Incarner l'HYPOCRISIE, certains ne vont pas s'en remettre ! La HONTE ! La HONTE ! Sûrement ! Le plus dégoûtant avec les homosexuels homophobes ( accoler ces des mots me soulève le coeur) c'est qu'ils peuvent être fiers de leurs infâmes forfaits. Le pédigré le plus redoutable de la politique rescente américaine fut certainement Roy Cohn, avocat et bras droit du sénateur McCarthy chassant les communistes dans les années 50 (a fait condammné à mort le couple Rosemberg), raciste déclaré, antisémite notoire et meilleur ami du président Ronald Reagan. Et bien cette "créature" n'en était pas moins juif et homosexuel planqué. Il est mort en 1986 et jusqu'à son dernier souffle il disait qu'il mourrait du cancer car il couchait avec des hommes, certes, mais, selon lui, il n'était en rien homosexuel. C'est sûr Freud aurait adoré se pencher sur ce cas grave de déni homosexuel. La mini-série de HBO "Angels In America" relate fort bien son histoire et c'est Al Pacino (ce génie) qui incarne Cohn à l'écran. Pour les homosexuels américains des années 80, Roy Cohn, c'était le diable. Publié le 09/10/2009
  • Dans little Britain usa j'ai adoré la scéne ou le menbre du parlement républicain expliquait devant les caméras le 'malentendu' concernant le fait d'avoir été surpris dans des toilettes de l'aéroport avec un jeune portoricain. Nous avions tous pensez à l'affaire larry Craig. Publié le 09/10/2009
  • Les Républicains prônent les valeurs familiales traditionnelles et pourtant font avorter leurs maîtresses, divorcent de leur épouse, prennent de la drogue, payent des prostitués hommes et femmes, ont des amants d'âge mineur, mais continuent de voter des lois qui oppriment le peuple en lui déniant ses droits fondamentaux comme la protection contre la discrimination basée sur l'orientation sexuelle ou encore le mariage gay. Il faut dénoncer ces hypocrites à tout prix. Tout comme on a dénoncé les prêtres pédophiles et le Vatican qui les protégeait. Ces homosexuels dans le placard dans le Gouvernement américain partagent notre orientation sexuelle mais ne font pas partie de notre communauté. Publié le 09/10/2009
Voir les archives

Anciens commentaires

  • «Je ne comprends pas l'intérêt de ce genre de documentaire. C'est d'une bassesse honteuse que de s'en prendre à l'homosexualité refoulée de ces personnes. Les attaques personnelles ne feront pas avancer les choses, on n'apprend rien et on en vient à tirer dans les pattes de nos propres camarades. Cette phrase par exemple me choque : "Ils nous ont pourchassé maintenant c'est à nous de les pourchasser". Une chasse aux sorcières donc... Je croyais qu'on pouvait être plus intelligents que ça.» Michel B. Publié le 09/10/2009
  • «Qu'on ne me demande pas d'avoir pitié de sales types qui mentent à leur famille sur leur vraie nature (ça encore on s'en fout ça les regarde !) mais que ces derniers en une sorte de dédoublement de la personnalité votent des lois homophobes ou se font prosélites d'opinions rétrogrades et discriminantes vis à vis des LGTB qu'ils soient dénoncés sans pitié et que leur carrière soit broyée. Qu'ils dégagent ! Ce sont des sénateurs et des gouverneurs comme eux qui ont ralenti la recherche sur le sida et refusé les credits pour la prévention du sida durant les deux mandatures du président Ronald Reagan dans les années 80. Dingue ! Des homos planqués et hommes de pouvoir ont laissé d'autres homos crever d'une maladie atroce. Si c'est pas cela le comble d'un cynisme funeste et répugnant ! Il est bon de rappeler (on aime si vite oublier !) que JAMAIS le président Reagan n'a prononcé ni le mot gay ni le mot homosexuel durant ses 8 ans à la Maison Blanche. Il a fallu attendre son deuxième mandat pour que sorte de sa bouche le mot sida lorsque l'épidémie était si énorme qu'il lui était impossible de l'habiller de son silence coupable habituel.» Michael Thompsom Publié le 09/10/2009
  • «Je suis stupéfait quand je lis les commentaires de gais qui se disent génés du coming out forcé d'hypocrites homos du placard qui stigmatisent publiquement l'homosexualité,que des propos tenus par ces gens là sur, précisément, l'homosexualité. Si un évèque passe son temps à critiquer l'avortement et que l'on découvre secrètement qu'il à une maîtresse caché et qu'il l'a faite avorter ,personne ne trouverait choquant de le mettre devant ses contradictions non? alors pourquoi en serait il autrement quand cela concerne un gai refoulé critiquant l'homosexualité! Réveillez vous !» Publié le 09/10/2009
  • «Quand tu brigues le pouvoir me semble qu'on devrais montrer "patte blanche" sinon ça pue l'nypocrisie et on mérite pas de représenter la population.» Yvon G. Publié le 09/10/2009
  • «Lourde question... je serais POUR que ces anti-gais soient outé par petite vengeance à ce qu'ils créent comme homophobie pour gagner en pouvoir. Ça me donne un arrière goût que l'homosexualité serait une «punition»... Mais comme ce serait une punition pour eux selon «leur» point de vue, bien tant pis. Ils l'auront cherché... Mais le réel et seul intérêt qu'il y aurait ce serait vraiment de faire un peu plus taire l'homophobie de ces hommes de pouvoir...» Éric M. Publié le 09/10/2009
  • Ah ! Ce documentaire doit être du beau ! Incarner l'HYPOCRISIE, certains ne vont pas s'en remettre ! La HONTE ! La HONTE ! Sûrement ! Le plus dégoûtant avec les homosexuels homophobes ( accoler ces des mots me soulève le coeur) c'est qu'ils peuvent être fiers de leurs infâmes forfaits. Le pédigré le plus redoutable de la politique rescente américaine fut certainement Roy Cohn, avocat et bras droit du sénateur McCarthy chassant les communistes dans les années 50 (a fait condammné à mort le couple Rosemberg), raciste déclaré, antisémite notoire et meilleur ami du président Ronald Reagan. Et bien cette "créature" n'en était pas moins juif et homosexuel planqué. Il est mort en 1986 et jusqu'à son dernier souffle il disait qu'il mourrait du cancer car il couchait avec des hommes, certes, mais, selon lui, il n'était en rien homosexuel. C'est sûr Freud aurait adoré se pencher sur ce cas grave de déni homosexuel. La mini-série de HBO "Angels In America" relate fort bien son histoire et c'est Al Pacino (ce génie) qui incarne Cohn à l'écran. Pour les homosexuels américains des années 80, Roy Cohn, c'était le diable. Publié le 09/10/2009
  • Dans little Britain usa j'ai adoré la scéne ou le menbre du parlement républicain expliquait devant les caméras le 'malentendu' concernant le fait d'avoir été surpris dans des toilettes de l'aéroport avec un jeune portoricain. Nous avions tous pensez à l'affaire larry Craig. Publié le 09/10/2009
  • Les Républicains prônent les valeurs familiales traditionnelles et pourtant font avorter leurs maîtresses, divorcent de leur épouse, prennent de la drogue, payent des prostitués hommes et femmes, ont des amants d'âge mineur, mais continuent de voter des lois qui oppriment le peuple en lui déniant ses droits fondamentaux comme la protection contre la discrimination basée sur l'orientation sexuelle ou encore le mariage gay. Il faut dénoncer ces hypocrites à tout prix. Tout comme on a dénoncé les prêtres pédophiles et le Vatican qui les protégeait. Ces homosexuels dans le placard dans le Gouvernement américain partagent notre orientation sexuelle mais ne font pas partie de notre communauté. Publié le 09/10/2009