GRIS-MONTRÉAL

« 15 ans à combattre l’homophobie, ça change des vies! »

Logan Cartier
Commentaires
C’est sous le thème « 15 ans à combattre l’homophobie, ça change des vies! » que la sixième campagne annuelle de financement du GRIS-Montréal (Groupe de Recherche et d’Intervention Sociale) a été lancée ce matin. L’organisme qui démystifie l’homosexualité en milieu scolaire obtient plus des trois-quarts de son budget grâce à des dons privés et espère cette année récolter 75 000 $. Vincent Bolduc et Macha Limonchik, tous deux très occupés cet automne, ont repris avec enthousiasme leur rôle de porte-parole pour cette campagne de financement car ils savent qu’en 15 ans de rencontres dans les écoles, le GRIS-Montréal a eu et continue d’avoir un impact sur la vie des jeunes :

« Les bénévoles du GRIS-Montréal prennent du temps dans leur vie personnelle et professionnelle pour améliorer la vie des jeunes, gais comme hétérosexuels, a expliqué Macha Limonchik, Ils font avancer notre société et je trouve important de soutenir leurs démarches. »

De son côté, le comédien Vincent Bolduc a lui aussi constaté que l’action du GRIS-Montréal demeure essentielle : « J’avais quinze ans au début du GRIS et je sais l’impact qu’auraient eu ses bénévoles dans mon école secondaire. Quinze ans plus tard, les perceptions changent mais on est loin du but atteint et je vois dans la vie de mon fils l’importance de parler d’homosexualité. »

Les deux porte-parole apparaissent d’ailleurs dans un tout nouveau message d’intérêt public dévoilé le 23 septembre lors de la conférence de presse du GRIS-Montréal. On peut visionner cette publicité sociétale, ici, sur le site de Fugues et sur le site de l'organisme www.gris.ca. L’invitation a aussi été lancée aux chaînes de télévisions d’ajouter le message à leur rotation publicitaire.

En 15 ans d’existence, le GRIS-Montréal est devenu le plus important organisme de démystification de l’homosexualité en milieu scolaire au Québec et ses bénévoles rencontrent plus de 20 000 jeunes annuellement. Outre ces rencontres, le GRIS-Montréal effectue de la recherche sur l’homophobie en milieu scolaire et est appelé à partager son expertise sur le sujet au Québec comme à l’étranger.