Projection du film Les chansons d'amour durant DIVERS/CITÉ

Parce que l'amour existe encore...

Yves Lafontaine
Commentaires
Divers/Cité nous donne l’occasion de voir ou de revoir l'excellent film de Chris­to­phe Honoré. Servi par une pléiade d'acteurs justes et sensibles, Les Chansons d’amour est le genre de film à nous secouer l'âme avec l'aide de la musique d'Alex Beaupain. C’est également l’occasion de revoir ou de découvrir le très rafraîchissant Grégoire Leprince-Ringuet aux côtés de Louis Garrel. Il est ce que plusieurs aimeraient avoir dans leur lit : un amant jeune, amoureux, prêt à se battre pour convaincre l'autre. Et avec son charme, sa jeunesse, sa candeur tout devient possible. La musique d'Alex Beaupain tout entière nous plonge dans cet état. Elle exacerbe nos sentiments. Le metteur en scène nous emmène beaucoup plus loin dans les sentiments, là où c'est délicieusement doulou­reux. Musique et mise en scène exhaussent les sentiments. Un ménage à trois qui finit, une mort subite sur un trottoir parisien, un étudiant,
Erwann, qui désire plus que tout Ismaël. «C'est la première fois qu'il y a un homme dans mon lit», dit-il à Ismaël lorsque que celui-ci se réveille au son du clic de la photo prise par le téléphone cellulaire. Une saine et douce mélancolie nous envahit avec un contrepoint d'espoir et de jours heureux.

Le texte dit par les acteurs, à la lisière du langage soutenu, aurait pu nous éloigner des personnages et de l'histoire. Il n'en est rien. Au contraire, ce cadre strict insuffle une vie fluide et évanescente, une
altitude dans les sentiments. Les mots choisis et exquis n'appartiennent pas à la langue de tous les jours, mais à celle de la poésie et du théâtre. Alors la voir en action dans un cadre quotidien, intime, dans une histoire d'amour et de mort, cela sublime les sentiments exposés.

Décidemment, la simplicité rend universel et beau. Christophe Honoré et Alex Beaupain nous font là un cadeau inestimable : celui de croire, de nous faire croire, que l'amour existe encore.

L’histoire...
Les Chansons d’amour est un véritable bijou. Le tout avec un regard jamais complaisant sur la vie, l'amour, la mort. À voir absolument. Julie, Alice et Ismaël, respectivement Ludivine Sagnier, Clotilde Hesme et Louis Garrel (photo ci-dessus), s'aiment avec légèreté, humour et sincérité. Jusqu'à ce qu'un drame ne brise cette harmonie. Ismaël va tenter de reprendre un goût à la vie. Erwann (Gregoire Leprince-Ringuet) mettra, entre autres, une touchante constance à l’y aider. Le charisme de Louis Garrel, la grâce de Ludivine Sagnier, la fantaisie de Clotilde Hesme et le charme de Grégoire Leprince-Ringuet sont autant d'atouts de ce divertissement doux amer illuminé par les compositions de Alex Beaupain (on lui doit déjà les bandes originales de Dix-sept fois Cécile Cassard et Dans Paris). La sexualité et l'homosexualité sont abordés ici avec un brio étincelant.



Les chansons d’amour, un film de Christophe Honoré, sera présenté
dans le cadre du Festival DIVERS/CITÉ au Théâtre de la verdure du Parc Lafontaine, le lundi 27 juillet, à partir de 21h. L’entrée est gratuite, mais les dons seront évidemment grandement appréciés. diverscite.org