Montréal - du 2 au 5 juillet

Le petit festival est devenu grand

Commentaires
L’ancien Festival des arts du Village (aujourd’hui le FIMA) a déjà 10 ans! De retour sur la rue Sainte-Catherine, du 2 au 5 juillet, cet arc-en-ciel artistique promet d’être haut en couleur! S’ajouteront à l’exposition principale performances, manifestations artistiques, projections de courts-métrages, séances de DJing et de VJing, 5 à 7 jazzy, et j’en passe. Chaque année depuis 10 ans, les amateurs d’art se sont donné rendez-vous pour goûter au talent de centaines d’artistes visuels et artisans de tous les styles. Plusieurs exposants y ont laissé leur marque, y ont même lancé leur carrière, comme Marie-Hélène Bellavance, Jean Chaîney, Alexandre Robichaud, Adèle Blais, etc. Cette année encore, on peut se promener sur la Galerue d’art parmi les 125 niches artistiques éclairées de mille feux. On y reverra les monstrueux et fascinants personnages de Daniel Erban, le kiosque excentrique de Patrick Lonergan, les corps virils de Yvon Goulet et une foule de nouveaux artistes d’ici et d’ailleurs à découvrir ou à redécouvrir.

Pour ses 10 ans, le FIMA prépare ce qui sera probablement sa plus splendide édition. Un vieux rêve des organisateurs se réalisera enfin : «Une ville éclairée le soir, ça a un charme incontestable. Les commerçants, les artistes, le public et les organisateurs ont souhaité faire l’expérience de ce type d’atmosphère. C’est à l’occasion de la 10e édition que nous pourrons enfin le faire. Nous avons très hâte de voir la rue éclairée», explique le directeur, Stéphane Mabilais. L’exposition extérieure se prolongera donc jusqu’à 22h, au lieu de se terminer à 20h.


Le FIMA ne se contente pas seulement d’éclairer les tentes des artistes à la tombée du jour. Tout un volet soir vous est proposé. Les soirées commenceront en douceur avec des 5 à 7 jazzy au confortable Salon BMO (coin Wolf), où on pourra zieuter les œuvres innovatrices et captivantes de six artistes de la relève, en tapant du pied et en sirotant un verre.

Au même endroit, dès 21h, les festivaliers deviendront les astronautes d’un voyage dans l’espace visuel et sonore de DJs et de VJs inspirés. En direct pendant deux heures, DJ Guillaume B. & VJ T.I.N.D., DJ Christian Richer & VJ David Jhave Johnston et DJ Jan Pienkowski & VJ Liberty feront danser ensemble sons et images pour le plus grand plaisir de vos sens. Le FIMA a développé pour ce projet une collaboration avec la SAT.

Les amateurs du 7e art trouveront aussi de quoi se mettre sous la dent, avec des projections de courts-métrages au parc de l’Espoir présentées en collaboration avec le Vidéographe. Films organiques ou hallucinants, surréalistes ou méditatifs, une chose est sûre, on nous promet qu’on ne s’en sortira pas indemne. En tout, 15 films du Québec, du Canada, de Belgique, de France et des Pays-Bas seront projetés dans le parc, entre 21h et 23h, pendant trois soirs.

Ce parc sera d’ailleurs occupé jour et soir, puisque durant trois après-midis, se succèderont plusieurs artistes urbains et DJs (décidément, les DJs ont la cote cette année au FIMA) dans le cadre d’une activité de collecte de fonds au profit de ACCM-Sida Bénévoles Montréal. C’est ainsi que Zilon, Omen, Astwo, Mateo M, Gene Starship et Louis-Nicholas Coupal réaliseront en direct un cadavre exquis de 6 toiles géantes de 6’ x 3’, sous les rythmes envoûtants des DJs Frigid, Kobal et A-Rock. Le principe du cadavre exquis consiste à composer une œuvre à partir d’une trace qu’un prédécesseur a laissée. En achetant un coupon à 5 $, les festivaliers courent la chance de repartir avec une des toiles.



Le FIMA penche incontestablement vers l’art contemporain, avec plus de 8 performances toutes aussi étranges les unes que les autres : allant du gavage en direct de l’artiste Juan Carlos Jaramillo Gracia aux rires sans raison de Rachel Echenberg, en passant par le théâtre désordonné des Fermières obsédées, le cours de vol par ballons de Shannon Cochrane ou encore le tournage sur le speed de Francis Marcil, «On fait appel à l’irrationnel et au jeu, et on franchit toutes les frontières à grandes enjambées», explique la chargée de projets, Marie-Chantal Scholl.

À ne pas manquer également, pour les nostalgiques ou les curieux, deux expositions rétrospectives du FIMA présentant les gagnants de toutes les éditions : les gagnants des coups de cœur du public exposeront à la succursale BMO (Sainte-Catherine, coin Papineau) durant le week-end, tandis que les gagnants des prix du jury exposeront à la galerie Dentaire jusqu’au 28 juillet.


EN RÉSUMÉ…

LA GALERUE D’ART
rue Sainte-Catherine.
Du jeudi 2 au samedi 4 juillet, de 13h à 22h, et le dimanche 5 juillet, de 12h à 20h, plus de 125 artistes et artisans vous attendent sur la Galerue d’art !

EXPOSITIONS INTÉRIEURES
• Expo 10. Du 30 juin au 28 juillet, à la Galerie Dentaire, 1239, rue Amherst.
• Coups de cœur du public. Les 4 et 5 juillet, à la succursale BMO, au 1700, rue Sainte-Catherine.
• Espace ARTrelève. Du 2 au 5 juillet, au Salon BMO, coin Wolfe.

EXPÉRIENCES CONTEMPORAINES
Du 2 au 5 juillet, de 14h à 23h, rue Sainte-Catherine coin Champlain.
Des performances inusitées pour vous décoiffer au laboratoire des expériences !

EN SOIRÉE AU SALON BMO
rue Sainte-Catherine coin Wolfe.?
Durant un 6 à 8 Jazzé, les 2, 3 et 4 juillet, de 21h à 23h, cocktail tous les soirs avec musique en direct. Salon spatial – Performance DJs et VJs. Gala de remise de prix, le 5 juillet, à 20h.

PARC DE L’ESPOIR
rue Sainte-Catherine coin Panet.
Graffiti Exquis en direct, les 2, 3 et 4 juillet, de 14h à 18h, l’événement .
AUX VUES . Les 2, 3 et 4 juillet, de 21h à 23h, projection de courts-métrages.

Plus d’infos sur le FESTIVAL INTERNATIONAL MONTRÉAL EN ARTS, visitez le www.festivaldesarts.org