Robert Laliberté sur PBS

Artiste en liberté à la télé

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Pour beaucoup, Robert Laliberté n’est pas un inconnu. On connaît ses couvertures pour le magazine Fugues, on a tous vu ses photos d’hommes nus où l’humanité transparaissait derrière la recherche plastique. Mountain Lake PBS a décidé de lui consacrer une demi-heure dans Art Express, qui fait découvrir des artistes du Québec, des états de New York et du Vermont. Sans aucune censure, l’art de Robert Laliberté y est dévoilé, une présentation entrecoupés d’entrevue avec le photographe, ses modèles. On le découvre en pleine session de travail avec un modèle se baignant nu dans une ri­vière, ou encore avec un autre en studio, dont le visage est couvert d’un masque. Robert Laliberté se sent bien derrière son appareil photo et n’a pas l’impudeur de certains artistes au point de mettre leur œuvre au second plan. Au contraire, le photographe parle de son amour et de sa passion pour la photographie en terme simple, comme un artisan consciencieux, exigeant, mais surtout pas prétentieux. À sa manière d’interagir avec ses modèles, Robert Laliberté laisse place au respect, à une certaine tendresse, d’où cette commu­nion qui se dégage entre l’artiste et son modèle. Est-ce cette relation si parti-culière qu’il instaure qui fait que de sa recherche formelle naissent la poésie et la beauté, que ce soit des clichés pris en studio ou en pleine nature? En quelques mi-nutes, Art Express propose un aperçu du travail de l’artiste, et si les nus frontaux sont coupés ou encore la session avec le modèle dans la rivière évite élégamment de mon-trer le sexe pour ne pas choquer le public de PBS, il n’en reste pas moins que ce court documentaire est un reflet fidèle de l’homme et de son œuvre.

ROBERT LALIBERTÉ, À ne pas manquer sur PBS, Art Express, le mercredi 7 mai, à 22 h.