POUR SON ROMAN UN HOMME AUX DIEUX

Claude Lavoie lauréat du prix littéraire Altern’art 2008

Olivier Poulin
Commentaires
Fondé en 2005 dans le cadre du Festival d’art gai de Québec, le prix littéraire Altern’Art de Québec est accordé cette année à Claude Lavoie de Québec pour son ouvrage Un homme aux dieux, publié aux Éditions Point de fuite. L’auteur recevra officiellement le prix Altern’Art de Québec 2008 et la bourse de 1 000$ qui l’accompagne le jeudi 15 mai, à 17h30, au Cabaret Club Le Drague. Le concours pour le prix littéraire international Altern’Art de Québec s’adresse aux auteur(e)s de toute la francophonie dont les œuvres se démarquent par la pertinence du sujet, l'intelligence du traitement, la qualité de l'écriture et l'effet pressenti sur le lectorat. Pour participer au concours, les œuvres soumises doivent avoir pris en compte de façon importante certains aspects de la diversité sexuelle et avoir été publiées au cours de l'année précédant la remise du prix. Le prix Altern’Art de Québec 2008 est attribué pour la troisième fois, mais sa remise à un auteur de la ville de Québec est une première. Les précédents lauréats sont Sylvain Larocque de Montréal pour Mariage gai en 2006 et Francis Leplay de Paris pour Après le spectacle en 2007. Un homme aux dieux est décrit comme un roman de littérature gaie de qualité présentant un mélange d’humour absurde et de délires sur fond de mythologie grecque et d’histoires coquines. Son héros, un jeune gai qui cherche l’amour, parcourt un monde qui n’existe pas, rencontrant sur sa route des amants légendaires, dont Pâris, Priape et Satyre. Le roman de Claude Lavoie s’est démarqué aux yeux des membres du jury par l’humour, le cynisme, l’ironie et les nombreux sarcasmes avec lesquels l’auteur nous décrit la culture gaie et la quête de l’amour. L’onanisme (et les fantasmes l’accompagnant) est l’activité favorite du personnage central, activité qu’il aime partager avec les dieux et déesses anthropomorphes de l’antiquité. Ces Olympiens représentent l’absolu mais aussi la relativité de l’être humain. Le paradoxe de la vie, quoi! La plume souple de Lavoie offre un phrasé mélodieux et des images entraînant le lecteur dans une farandole d’aventures « senssexuelles » qui, dès le début, collent un sourire aux lèvres. M. Lavoie, qui en est à son premier roman, recevra le prix Altern’Art de Québec 2008 lors d’une activité spéciale, le jeudi 15 mai, à 17h30, au Cabaret Club Le Drague, au 815, rue Saint-Augustin.