Ballet classique et patinage artistique

Le Lac des cygnes... sur glace

Commentaires
Voilà bien un spectacle peu ordinaire. Le lac des Cygnes, le chef d’œuvre dansé de Tchaïkovski… sur patins à glace, et en première nord-américaine à Montréal ! Imaginez une patinoire installée sur la scène de Wilfrid-Pelletier. Ce spectacle aura le merveilleux avantage de présenter un ballet de danse classique - exercice ardu (et parfois soporifique) – dans une prestation athlétique de patinage artistique, plus enthousiasmant comme vecteur. La formule plaît manifestement, au regard de son succès en Asie et en Europe. Le Lac des Cygnes sur glace mettra en vedette «The Imperial Ice Stars», spécia-lisés dans les spectacles de patinage artistique sur scène de théâtre, ce qui en soit représente un espace plus restreint qu’une agora. Cette compagnie compte dans ses rangs 25 patineurs détenteurs de titres mondiaux et nationaux, et souvent médaillés. La scène de la salle Wilfrid-Pelletier deviendra une patinoire. On prévoit deux refroidisseurs, plus de 15 kilomètres de tuyaux de réfrigération et 2 300 litres d’eau seront utilisés pour fabriquer 14 tonnes de glace, le tout à une température de – 15 degrés. Directeur et chorégraphe de spectacles sur glace réputé, Tony Mercer s’est allié les compétences des multi-médaillés d’or olympique en patinage artistique Evgeny Platov et Alexei Nemov, pour mettre sur pied une chorégraphie qu’on annonce hors pair. Cette production mettra donc en scène des prouesses de patinage de niveau olympique, exécutées dans le cadre inusité d’un théâtre, au service de l’histoire follement romantique du Lac des Cygnes. À l’origine, cette œuvre est un ballet en quatre actes sur une musique de Piotr Ilitch Tchaïkovski inspiré d'une vieille légende allemande.
Malheureusement, les premières représentations furent des échecs. Quelques modifications auront permis à cette œuvre de rencontrer le succès mérité. C’est d’ailleurs actuellement un des ballets les plus célèbres, joué régulièrement dans le monde entier. Il raconte l’histoire du Prince Siegfried qui tombe amoureux de la Princesse Odette, victime d’un maléfice : cygne le jour, femme la nuit. Ainsi doit-elle vivre jusqu'à ce que le sortilège soit rompu par un mariage. N’en disons pas plus, mais à ce stade, vous vous doutez bien que ça va mal finir. C’est ça le romantisme échevelé du XIXe siècle. Pour info, chers lecteurs de Fugues, sachez qu’une adaptation bouleversante et franchement gaie a été créée par un jeune chorégraphe, Matthew Bourne, en 1996. Au lieu de Princesse Odette et sa basse-cour, on y croise des cygnes mâles. Une vision qui reflète mieux la vie du compositeur. Et si Tchaikovsky n'a peut-être pas pensé son cygne en homme, cette idée de mariage forcé, d'idéal masculin impossible et de conjuration pour la mort du Prince cadre parfaitement avec sa vie. Mais c’est pas ça qu’on verra à la PDA…

Le Lac des Cygnes sur glace, salle Wilfried-Pelletier, Place des Arts, du 16 au 19 puis du 23 au 26 avril à 20h et
les 19, 20, 26 et 27 avril, à 14h. Billets : 50$ à 85$ + taxes (moins 20% en matinée pour les 16 ans et moins et les 65 ans et plus).
Billetterie au 514 842.2112 (1 866 842.2112), ou www.laplacedesarts.com