Accueil  

LES GARÇONS-SCULPTEURS

Une inauguration officielle très courue

Michel Joanny-Furtin
Commentaires
L’ouverture officielle des nouveaux locaux du salon de coiffure «les Garçons-Sculpteurs» fut l’occasion pour le public invité de voir Yanick Daigle, le maître des lieux, à l’œuvre avant de présenter sa collection Coupes et Couleurs, puis Michel Dorion, et d’écouter du tam-tam après deux succès d’Émily Bégin. Les pieds dans la neige, la file d’attente des invités tournait au coin de la rue jusqu’au bout du pâté de maisons. L’équipe du salon, soit une douzaine de personnes, a accueilli les convives dans un nouvel environnement spacieux et agréable où, depuis quatre mois, au coin de Panet, le propriétaire fait valoir son talentà la juste valeur du talent du propriétaire et patron. Il s’agit de Yanick Daigle, le Garçon-Sculpteur qui coiffe plus vite que son ombre. Cet homme-là a l’œil pour définir rapidement votre style. Une coupe endiablée puis le défilé des modèles ont démontré l’originalité de ses créations bien adaptées à un style de vie citadin quotidien. Juste assez osé pour faire la différence, mais dans des couleurs assez tendances pour se marier à tous les styles d’habillement. Bref, des coupes vraiment nouvelles sans être flyées à l’extrême, mais qui portent LA griffe Garçons-Sculpteurs.
La chevelure cuivrée de l’ange aux ailes noires m’a fasciné. Celle du petit brun body-buildé-tatoué aussi (Si, si! Je parle de coiffure!). Enfin, les coupes pour ces dames valent le détour, qu’elles soient droites et volontairement asymétriques ou totalement bouclées à l’anglaise.
Michel Dorion, toujours aussi fascinant dans son approche stylistique, a fait une prestation remarquable de classe et d’élégance. Émily Bégin est ensuite arrivée sur scène avec deux danseurs, simplement habillée de sa blondeur ruisselante sur une robe noire bouffante pour chanter deux titres de son dernier album, dont le très attendu Laissez-moi danser repris en chœur par la foule. Juste ce qu’il faut pour se rendre compte qu’Émily est une véritable bête de scène.
La soirée s’est poursuivie tard sur les rythmes africains du percussionniste Francis et la musique de DJ Ian Key. Fan de musiques actuelles de style After, Lounge ou Chill’Out, Yanick ne diffuse d’ailleurs dans son salon que la musique des DJ de l’heure que lui fournissent les artistes eux-mêmes !
Les profits de la soirée étaient destinés à l’Institut de Cardiologie de Montréal et à Suicide Action Montréal.

Les Garçons-Sculpteurs, 1325, Sainte-Catherine Est T. 514 523-9889, www.garcons-sculpteurs.com