rentrée

Nouveau départ pour le Groupe Gai de l’Université Laval

Olivier Poulin
Commentaires
Un peu plus et l’année 2006-2007 était la dernière du Groupe Gai de l’Université Laval. Fondée en 1978, la doyenne des associations étudiantes gaies québécoises était mal en point lorsque Valérie Petit, étudiante en droit, a eu envie de la remettre dans le droit chemin. Impliquée dans l’organisation depuis plusieurs années, Valérie Petit a donc été élue présidente lors de l’assemblée générale annuelle du 11 septembre dernier. Elle s’efforcera, avec l’aide des autres membres du conseil d’administration, de favoriser le bien-être des gais, lesbiennes et bisexuel(le)s sur le campus et le respect de la diversité sexuelle au sein de la communauté universitaire. Créé par et pour les étudiants gais, lesbiennes et bisexuel(le)s de l’Université Laval, le GGUL s'ouvre également aux membres du personnel, aux non-étudiants et aux hétérosexuels. Organisme à but non lucratif, il offre à la communauté universitaire comme à l'ensemble de la population de la région de Québec un menu varié d'activités sociales (local animé, 5 à 7, sorties, rencontres sportives, soupers, partys, etc.), communautaires (formation, intervention, concertation, référence, discussions, conférences, etc.) et politiques (campagne d'affichage, représentations auprès de diverses instances, présentation de mémoires, etc.). La majorité des cégeps de la région ont aussi une association gaie.

Groupe Gai de l’Université Laval, Local 2223, pavillon Pollack, Québec,
T. (418) 656-2131 poste 8950, www.algi.qc.ca/asso/ggul