La saison des terrasses est ouverte

Lézarder sur les terrasses

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Après avoir passé de longues soirées d’hiver à se modeler un corps de rêve et à se fatiguer pendant de longues heures à chatter sur son ordinateur dans le confort douillet et chaud de son condo ou de sa maison, on ressent fortement le besoin de s’éloigner du fantasme des vestiaires et des douches ; du virtuel du cyberespace pour revenir à des comportements moins sophistiqués et plus rapprochés, surtout à l’air libre. On le voit dès que la température le permet, que deux ou trois rayons de soleil chauds caresssent notre corps, que les trottoirs du Village redeviennent une scène où l’on se doit de paraître. Et puis, lassé d’avoir arpenté d’Est en Ouest, et inversement, la Ste-Cath, on ne trouve rien de plus agréable que de s’asseoir à une terrasse pour continuer de profiter du spectacle ou simplement pour rencontrer du monde. Des amis, des connaissances, l’homme d’un soir, voire de plusieurs si affinités.
Les terrasses sont de plus en plus nombreuses dans le Village, certaines se perchent sur le toit des établissements, d’autres au contraire se laissent découvrir en arrière ou sur le côté du bar. À l’heure de l’apéritif, certaines terrasses sont des incontournables, on s’y doit d’y être, comme celle du Sky qui autorise les plus audacieux à montrer leur maillot de bain pour profiter des bains tourbillons. À certaines heures, mieux vaut utiliser son cellulaire pour retrouver ses amis tant la densité au mètre carré est forte. Pour ceux qui préfèrent un peu plus d’intimité, l’Unity et le Bourbon accueilleront les amours débutantes sans que tout le Village soit au courant. Et surtout, un verre à la main, en bonne compagnie sur les toits du Village les feux d’artifice prennent un autre relief. Les filles, elles, préféreront assister au bouquet final au Drugstore, rendez-vous obligatoire des lesbiennes et de leurs amis à Montréal. Avec ces différentes terrasses sur plusieurs niveaux, le Drugstore a été un des premiers bars à s’ouvrir sur l’extérieur.
Pour un café ou thé glacé, le Second Cup ouvre dès les beaux jours sa grande terrasse en arrière, en retrait de la rue mais tout à fait sympathique pour relaxer et pour partager en toute quiétude.
D’autres bars ont su jouer astucieusement avec des espaces extérieurs plus petits mais tout aussi convi­viaux. Le Parking a ouvert sa terrasse suspendue au-dessus d’un parking, la Taverne Normandie a aménagé sur le côté des tables pour que les clients puissent profiter des longues après-midi d’été, tout comme le Stud qui a repoussé ses murs de la rue Papineau pour offrir en saillie une rangée de tables sur la rue. Attention les fumeurs n’y sont pas les bienvenus partout.
Et puis, si l’on ne peut transformer en bar à ciel ouvert tous les espaces libres de la Ste-Catherine, de nombreux bars ouvrent complètement leur vitrine sur la rue, comme le Sky-Pub, le Météor, la Relaxe ou le Lounge, tout comme de nombreux cafés dont L’expresso.net café, très avantageux en cas d’averses ou d’orages inopinés.
Et si le cœur vous en dit ou d’autres parties de votre corps, un petit tour au sauna vous fera découvrir le goût d’être nu sous les étoiles ou presque, puisque vous devrez conserver votre sous-vêtement ou votre serviette autour de la taille pour ne pas choquer les regards indiscrets provenant des édifices voisins. Mais après une soirée bien remplie, de s’étendre sur les chaises longues du 5018, du Sauna le Plateau, du GI Joe, et du bain Colonial, histoire de contempler la grande ourse, c’est très agréable, tout comme un après-midi pour prendre un bon bain de soleil. Mais pas question de vous y envoyer en l’air, vous devrez absolument retourner dans votre chambre ou dans tout autre espace fermé.
Plus que dans bien d’autres grandes villes au climat plus clément, les terrasses dans le Village sont vraiment synonymes que l’été est enfin arrivé.