Camille avec 2 L

Mythe et préjugés

Julie Beauchamp
Commentaires
«Ok, ça marche, je t’attends, tu me raconteras tout ça!» Éloi me jette un regard interrogateur et amusé : «Qui s’en vient chez nous?» «C’est Sandra, elle vient de rencontrer une fille!» «Ha! Oui! C’est cool, ça fait un p’tit bout qu’elle était célibataire. «Oui, je pense que ça fait au moins un an. En tout cas, depuis que je l’ai rencontrée, je ne l’ai jamais vue avec quelqu’un.» Éloi me répond avec un air moqueur : «Que veux-tu, elle n’a pas la chance de se faire cruiser partout où elle va…comme toi!» Je lève les yeux au ciel. «Ben oui! Je me fais tellement cruiser, c’est fou!» «Je te rappelle que c’est toi qui n’a pas voulu retourner au bar pour revoir cette fille!» «Elle était en couple… en tout cas, ça avait l’air trop compliqué.» «Voyons, Camille, qu’est-ce que tu me racontes! Tu rencontres une fille qui te plaît, elle est intéressée, tu ne sais rien de sa pseudo-relation et tu ne tentes même pas ta chance?» «Je ne suis pas du genre à vouloir m’immiscer dans un couple, même si j’y suis invitée, et je ne la connais même pas, on s’est vues ce soir-là, c’est tout… et Éloi, tu vas me lâcher avec cette histoire, ça fait déjà trois semaines!»
Je laisse Éloi déblatérer sur ma décision de ne pas avoir voulu revoir Catherine. Elle m’avait dit qu’elle retournait au bar la semaine suivante et qu’on pourrait se voir là. J’ai décidé de ne pas y aller. J’aurais craqué pour son sourire et c’est contre mes principes. En fait, tant qu’à vouloir rencontrer quelqu’un, j’aime mieux qu’elle soit célibataire, ça facilite tout et la relation peut partir sur des bases plus saines et surtout plus simples.
La sonnerie de la porte met fin à notre conversation. «Salut Sandra, comment vas-tu?» Elle est radieuse, le large sourire qui n’en finit plus de s’étendre, un vent chaud traverse soudainement l’appartement. «Camille, je nage dans le bonheur, sous le soleil; bon, c’est téteux, mais c’est vrai!» Elle nous embrasse tour à tour. Éloi n’en revient pas «Ouais Sandra, c’est la grande passion!» «Oui! Ça faisait tellement longtemps que je n’ai pas vécu ça, on s’est pas lâchées depuis deux semaines, on veut les mêmes choses, on se comprend, c’est fantastique!» «Ha! Vous autres les lesbiennes, une baise d’enfer avec quelques mots d’amour et déjà vous vous embarquez pour la nuit de noces!» Je me retourne vers Éloi et lui dit ironiquement «Tu sais, Éloi, il existe encore sur la terre des gens qui croient qu’il y a des avantages à être amoureux et en couple!» «Ha! Ha! Ha! je sais, Camillou, je n’ai rien contre l’amour, au contraire: j’ai des coups de foudre à tous les jours, c’est le train-train quotidien qui m’étouffe… Non, sérieusement Sandra, je suis content pour toi, comment s’appelle-t-elle?» «Elle s’appelle Anik, elle a 31 ans, quatre ans plus jeune que moi, elle est belle, rieuse, sportive, et on habite toutes les deux dans Ahuntsic, c’est pas un drôle de hasard!» Je continue le questionnaire : «Mais comment l’as-tu rencontrée?» «Sur Internet!» Je reste hébétée. «Non! C’est pas vrai!» «T’as l’air surprise, y’a plein de filles sur le réseau.» «Mais tu m’as jamais dit que tu étais sur un site de rencontres!» «Ben, en fait, il y a quatre mois, j’ai décidé de m’inscrire sur ce site. J’étais tannée de rencontrer dans les bars, puis je connaissais plein de filles célibataires qui y étaient, et ça marche!» Tout en faisant un clin d’œil à Sandra, Éloi me lance : «Ça te tente pas Camille, on pourrait te faire une fiche!» En ignorant la dernière remarque de mon colocataire, je poursuis : «Alors, tu me donnes plus de détails sur votre rencontre?…» Sans répondre à ma question, Sandra enchaîne : «Oui, Camille, on te fait une fiche, tu vas voir, y’a rien là, pis c’est pas gênant!» «Écoute, Sandra, je suis vraiment contente que tu aies rencontré ta nouvelle blonde sur le Web, mais c’est pas trop mon trip… J’aime mieux voir les gens, leur parler, tu sais la première impression, le face-à-face, c’est important! Et je ne cherche pas vraiment…» Alors Sandra décide de m’expliquer tous les rudiments des sites de rencontres. J’ai la vague impression d’assister à un colloque intitulé «Le mythe des sites de rencontres : fantasmes et préjugés».
Une demi-heure plus tard, je me retrouve assise devant l’écran d’ordinateur à suivre les indications de Sandra, à répondre aux questions sur mon âge, mon apparence, mes intérêts, mon profil psychologique, etc… Je refuse cependant d’ajouter ma photo, tandis que mes deux comparses insistent particulièrement sur ce point, allant d’arguments tels que : « Ça vaut pas la peine de t’inscrire si tu ne mets pas ta photo, c’est ça, la première impression!» ou «Penses-tu vraiment qu’une fille va t’écrire si elle ne sait même pas ce que t’as d’l’air?!» « Penses-y, Camille, t’as rien à perdre, c’est juste un jeu de cruise!» «Tu sais pas, tu pourrais tomber sur une fille trippante! » L’enthousiasme d’Éloi et l’épanouissement de Sandra me gagnent peu à peu, j’abdique devant tant d’insistance.
Sandra nous quitte après le souper, elle retourne auprès de sa nouvelle amoureuse, la tête dans les nuages «Je te rappelle, on va aller prendre une bière, et je vais te présenter Anik!» Après son départ, je regarde du coin de l’œil l’ordinateur. Piquée par la curiosité, je me dirige vers mon nouveau courriel, un message préprogrammé apparaît. «Déjà?!» Ça me fait sourire, Sandra a raison, c’est plutôt distrayant. Le message est écrit par Catsous, je clique sur le nom et la fiche apparaît. Stupéfaite, je m’exclame : «C’est pas possible! Éloi vient voir!» Éloi arrive en courant «Tu as déjà des messages, madame qui ne pogne pas!» «Regarde la photo… c’est… Catherine!» Éloi se penche sur moi et me glisse doucement à l’oreille : «Pour moi, elle est rendue célibataire, ta Catherine…