Rattrapez le temps perdu et réalisez vos objectifs de retraite

Étienne Dutil
Commentaires
Si vous ne cotisez pas à votre REER à intervalles réguliers, vous n’atteindrez jamais vos objectifs financiers. Toutefois, vous pouvez rattraper le temps perdu, même si vous n’avez pas cotisé à votre REER pendant des années. Voici une stratégie éprouvée pour atteindre vos objectifs REER à long terme : versez votre cotisation REER maximale chaque année. Vous avez jusqu’au 1er mars 2007 pour le faire et obtenir une déduction d’impôts pour 2006. Et plus vous investissez maintenant, plus vous augmentez votre potentiel de croissance jusqu’à votre retraite, grâce à la magie de la capitalisation. Voici comment elle produit beaucoup de dollars supplémentaires :

À 25 ans, vous commencez à verser une cotisation mensuelle de 250$ à votre REER. À un taux annuel de 8%, votre placement totalisera 577 294$ avant impôts à 60 ans. Ne commencez à verser 250$ par mois qu’à 30 ans et vous n’aurez accumulé que 375 074$ lorsque vous en aurez 60. Vous aurez contribué environ 15 000$ de moins, mais ces cinq années d’inaction vous coûteront un peu plus de 200 000$.

Votre cotisation maximale admissible dépend de votre revenu. Disons que votre limite de cotisation s’élève à 4500$. Votre cotisation mensuelle de 250$ égale 3000$ par année, laissant une cotisation supplémentaire de 1500$ à verser pour 2005. Répétez ce geste pendant 35 ans (en supposant un rendement annuel de 8%) et vous ajouterez encore 280 000$ de croissance avant impôts à votre régime de retraite. Mieux encore : vous obtenez également une déduction d’impôts pour chaque cotisation supplémentaire de 1500$.

Rattrapez le temps perdu
Si vous n’avez pu verser vos cotisations maximales pendant quelques années, le moment est venu de rattraper le temps perdu. Il n’y a aucune restriction quant à la période pendant laquelle vous pouvez reporter vos droits de cotisation, dans la mesure où vous cotisez avant que le plus jeune de votre couple n’atteigne 69 ans. Si les cotisations maximales admissibles à votre REER pour les 10 dernières années totalisent 20 000$ et que vous n’avez pu en verser que 10 000$ pendant cette période, vous avez encore la possibilité de profiter d’un report d’impôt en versant 10 000$ cette année ou durant toute année ultérieure. Empruntez pour gagner. Si vous manquez d’argent au moment de l’impôt, vous pouvez recourir à un prêt REER pour verser la cotisation maximale ou vous prévaloir de vos droits de cotisation inutilisés. Cette stratégie n’est valable que si vous obtenez un taux d’intérêt avantageux et que vous remboursez votre prêt le plus tôt possible, mais vous pouvez en retirer des avantages appréciables. Voici un exemple :

Vous empruntez 10 000$ à 7% sur deux ans et vous effectuez des versements mensuels de 448$. Vous paierez au total 750$ d’intérêts.
Si votre taux d’impôt marginal est de 40%, votre déduction de 10 000$ générera des économies d’impôts de 4000$.
Supposons que vous êtes à 20 ans de la retraite, votre 10 000$ croîtra pour atteindre 46 600$ avant impôts (à un taux de rendement annuel de 8%). Déduisez-en vos coûts d’emprunt et vous en sortirez gagnant de 45 850$ à la retraite.

Remboursez votre prêt plus tôt en utilisant le remboursement d’impôts supplémentaire généré par votre cotisation additionnelle à votre REER et vous en sortirez encore plus gagnant.
En route vers la sécurité financière, vous devrez franchir de nombreuses étapes. Un prêt REER représente-t-il une étape qui vous convient? Un conseiller financier professionnel peut vous aider à définir toutes les étapes appropriées d’un plan financier gagnant qui respecte tous vos objectifs.

Le taux de rendement dans ce texte sert uniquement à illustrer les effets de la capitalisation du rendement.
Il ne doit pas être utilisé pour refléter les valeurs ou les rendements futurs des placements.