L.-Philippe Leduc, acupuncteur

Une médecine pénétrante

Daniel Rolland
Commentaires
De petites pénétrations qui font du bien. Si vous croyez un seul instant que cela est une invitation à une quelconque activité érotique, détrompez-vous. On vous veut du bien, certes! mais pas de la manière dont vous pensez. Vous aurez deviné que c’est d’acupuncture qu’il s’agit et que ce sont des aiguilles qui pénètrent l’épiderme. Nous avons eu la chance de faire la rencontre de L.-Philippe Leduc, un spécialiste en la matière, avec derrière lui 13 ans de pratique. Lorsque nous l’avons joint, son agenda était hyper chargé. C’est dire que l’acupuncture gagne de plus en plus d’adeptes et fait figure de chef de file dans le domaine des médecines alternatives. «L’acupuncture ne vient pas à bout de toutes les maladies. Par exemple, elle ne peut guérir la sclérose en plaques, le cancer ou le VIH, mais même dans ces cas, nous dit le spécialiste, elle contribue à atténuer les effets secondaires, les douleurs et peut augmenter le niveau d’énergie.» Plus jeune, il avait vu sa mère bronchitique et asthmatique avoir recours à l’acupuncture et se sentir beaucoup mieux par la suite. C’est ce qui le motivera à opter pour cette orientation professionnelle qui l’emballe toujours après toutes ces années. Auprès de ceux qui redoutent tout ce qui s’apparente de près ou de loin à une aiguille qui transperce une délicate épiderme, M. Leduc se fait rassurant : «Au contraire, ce qui surprend, c’est de ne pratiquement rien ressentir lors de l’insertion. Il y a bien sûr une infime minorité d’irréductibles, mais c’est peu de choses en comparaison du taux de satisfaction.» Il faut savoir que notre corps possède une cartographie complexe de méridiens qui dirigent et transmettent des signaux vers le cerveau. Encore faut-il savoir les stimuler de manière appropriée. C’est toute la science d’un L.-Philippe Leduc qui est mis à contribution. «Le trajet d’énergie (appelé méridien) du cœur a neuf points d’acupuncture tandis que celui de la vessie en a 67 à lui seul, pour ne citer que ces deux méridiens», précise l’acupuncteur. Évidemment, tous les maux ne se guérissent pas en une seule séance. Mais les personnes qui sont stressées, souffrent d’insomnies et autres incommodités du système ont tout intérêt à se tourner vers l’acupuncture avant de déclarer forfait. «Près de quarante pour cent des malaises sont attribuables aux émotions telles que le stress, le surmenage, la colère, la frustration, etc. Tandis que plusieurs maux sont la conséquence d’une mauvaise alimentation et des excès de toutes sortes. Finalement, il ne faut pas oublier la génétique de chacun et les traumatismes qui contribuent à déséquilibrer le corps humain», s’empresse de nous dire ce soignant soucieux du mieux-être de ses patients. Membre de l’Ordre des acupuncteurs du Québec, L.-Philippe Leduc ne fait pas que planter des aiguilles à coeur de jour. Il offre aussi une oreille attentive afin de mieux diagnostiquer le mal à la source. La part du consultant entre pour beaucoup dans sa relation avec l’autre.
L.-Philippe Leduc, acupuncteur, 2028, rue Saint-Hubert , tél. : (514) 289-9306.