L’Australie

Sydney : Un monde à l’envers

Éric Bergeron
Commentaires
Parmi les bons côtés qu’il y a à traverser la moitié du monde pour aller visiter nos amis australiens, il faut souligner l’agréable réalité qui nous oblige à rester en Océanie le plus longtemps possible afin de maximiser l’investissement de temps et d’argent qu’un tel déplacement nécessite. Et, une fois rendu en Australie, ce ne sont pas les distractions qui manquent. Si le Mardi gras de Sydney constitue l’un des événements gais les plus connus de la communauté internationale, plusieurs autres évènements ont lieu tout au long de l’année. Par exemple, le Sleaze Ball, qui a lieu au mois d’octobre pour célébrer l’arrivée de l’été et amasser des fonds pour les activités du Mardi gras en mars. Il faut voir l’Australie comme une grande île dans le Pacifique, dont plus de la moitié du territoire est constitué de roches et de sable en son centre et qui, en prime, offre des plages toutes plus belles les unes que les autres tout au long de sa côte Est. Cette particularité chère aux amateurs de surf et de soleil présente un éventail de choix impressionnant pour passer des vacances agréables ou simplement récupérer après les festivités du Mardi gras. Ainsi, après une épuisante semaine de festivités, on peut facilement sauter dans un avion pour aller s’échouer les deux pieds dans le sable chaud. Les vols sont assurés par quelques compagnies aériennes et les prix sont beaucoup plus raisonnables que ce que l’on peut payer ici pour découvrir le Canada. Vos affinités et goûts personnels vous aideront à choisir votre destination de choix. Tous les guides gais et complexes hôteliers spécialisés auprès de la clientèle gaie tentent d’attirer le plus de monde possible pour la période de récupération d’après le Mardi gras. Car, bien souvent, après des heures intenses à brûler la chandelle par les deux bouts, il est bien agréable de revenir au « monde normal » tout doucement. Comme je n’en suis plus à ma première visite au pays des kangourous, je me permets de vous présenter quelques-unes des possibilités qu’offre l’Australie.
L’une des destinations les plus populaires se trouve à l’extrême nord. C’est effectivement à ce point cardinal, contrairement à notre hémisphère, que l’on retrouve les températures les plus chaudes. Il existe deux complexes gais majeurs à Cairns et à Turtle Cove, qui offrent chaque année des forfaits pour les intéressés. Mais attention! la semaine après le Mardi Gras, les prix sont exagérément élevés. Par contre, pour rester dans l’esprit de la fête ou simplement se retrouver entres amis, il faut considérer cette option. Ces complexes récréo-touristiques offrent habituellement un ou deux partys majeurs également sur la plage ou au sein de leur complexe. Mais la région a tellement plus à offrir. Certains la comparent à la Floride à cause de l’exploitation touristique qui y est faite, mais c’est beaucoup plus que ça! Cette région renferme l’un des plus beaux joyaux du monde caché sous l’eau: la Grande Barrière de coraux. Que vous la voyez en apnée ou en plongée sous-marine, vous ne pourrez rester indifférent face à tant de beauté. De plus, inutile de vous habiller pour conserver la chaleur de votre corps, l’eau de la mer est tellement chaude que des heures de plaisir vous attendent. Il existe tellement de compagnies qui offrent toutes sortes d’excursions que le simple choix d’un bateau qui vous amènera en mer devient étourdissant. Mais, en plus de la Grande Barrière, cette région vous invite à découvrir sa forêt tropicale, ses rivières où il est possible de faire du rafting, ses îlots de sable, bref, une panoplie d’activités intéressantes.

Un peu plus au sud, toujours dans la province de Queensland, on retrouve un autre paradis sur terre, la région de Noosa qui propose toutes sortes d’activités. Que ce soit pour vous initier au surf ou découvrir des kilomètres de plages dans un environnement tranquille, vous pouvez y passer des heures bien agréables. Pas de grands complexes gais dans cette ville, mais les différentes institutions touristiques nous accueillent à bras ouverts. C’est d’ailleurs étonnant que le marché exclusivement gai n’y soit pas plus développé. Il existe bien peu de bars ou d’hôtels qui s’affichent exclusivement gais. On comprend plutôt que ces établissements sont gay friendly et, en sortant, on peut constater que tous les types de clientèles se côtoient paisiblement.
Cette région abrite également l’un des joyaux du patrimoine mondial que l’on appelle Fraser Island. Cette île de sable représente une pure merveille de la nature. Aucune route pour si rendre, sinon par bateau ,et une fois rendu sur l’île, on ne peut circuler qu’en voitures utilitaires sport. Seuls des sentiers de sable vous permettent de pénétrer de plus en plus profondément dans une forêt tropicale luxuriante. On retrouve des lacs dont la densité de sel dépasse celle de la mer, ce qui vous permet de flotter aisément tout en appréciant toutes les splendeurs des alentours et les couleurs magnifiques de l’eau. Une visite de cette île serait incomplète si vous n’avez pas la chance de rencontrer un dingo, animal sauvage typique qui ressemble à un loup.
Si nous poursuivons notre descente, nous passerons par la région de Byron Bay, au nord de la province de New South Wales. Château fort des backpackers et des surfeurs, cette région peut vous faire revivre les années 70 sans que vous ayez besoin de fermer les yeux. Les odeurs de chanvre, la mode hippie et les sons de ces années ont survécu au temps. Il n’y a rien de bien stressant dans ce coin. Des étendues de plages toutes plus belles les unes que les autres. Les gais ont leur plage nudiste bien à eux avec, en prime, de jeunes surfeurs qui y viennent pour la qualité de ses vagues. On retrouve également dans les alentours des cultures de café et de noix à perte de vue.

La dernière région dont je vous parlerai se situe à l’extrême sud du continent. En fait, la Tasmanie est une grande île près de Melbourne. Isolée du reste du pays, elle a des mœurs peut-être un peu plus conservatrices. En conduisant à gauche sur ses routes étroites, vous vous souviendrez du film Les oiseaux se cachent pour mourir. Des étendues de plaines remplies de moutons accompagnent une végétation plus sèche. On va en Tasmanie pour ses parcs nationaux et pour découvrir en marchant dans les sentiers des montagnes majestueuses qui surplombent bien souvent la mer. Des vues à vous en couper le souffle et également les plus grandes chances de rencontrer des kangourous en liberté. En fait, les petits kangourous, que l’on nomme wallabies sont presque aussi nombreux que nos marmottes!
En terminant, il ne faut pas oublier que l’Australie est un producteur important de vins de qualité et qu’il existe souvent un vignoble tout près que l’on peut visiter pour en connaître un peu plus sur la fabrication du vin, mais surtout pour satisfaire nos papilles.
Après avoir expérimenté toutes ces belles choses, il est temps de remonter le temps vers l’hémisphère Nord et de récupérer la journée perdue à cause du décalage lors de l’allée. Prévoyez quelques jours pour vous en remettre et donner à votre corps le temps de se réadapter à sa vie « normale ».