Groupe gai de l’université Laval

Une belle initiative

Frédérick Bussières
Commentaires
Durant la semaine de la diversité sexuelle, le Groupe gai de l’Université Laval (GGUL) a dévoilé au grand public sa nouvelle murale. Située sous le pavillon Alphonse-Desjardins, à l’entrée des souterrains, l’œuvre illustre la mappemonde. Fait intéressant et original, les continents sont formés par les noms de personnalités ouvertement homosexuelles, bisexuelles et transgenres qui ont traversé l’histoire humaine. À la fois sobre et extrêmement éclatante par la réalité qu’elle présente, elle a pour slogan : «Un monde complet, c’est un monde de différence». Moins provocatrice que la précédente murale (rappelons-nous que cette dernière avait été vandalisée l’an dernier, certains jugeant dérangeante la vue de silhouettes masculines et féminines se tenant par la main), la murale actuelle se veut une prise de conscience de l’existence de l’homosexualité sur toute la surface de la terre, et ce, depuis la nuit des temps. Créée par Vincent, Armela et Florent, trois membres du GGUL, cette œuvre mérite que nous nous y arrêtions et que nous réfléchissions sur le fait que nous ne sommes pas les seuls à vivre notre différence.