Le Marais

Le Gay Paris, made in France

L'équipe de rédaction
Commentaires
D’une manière générale, Paris est une ville assez gay friendly (environ 10% d’homosexuels y résideraient, selon les sondages). Et comme bon nombre de grosses métropoles, elle possède son quartier gai. Celui porte un nom : le Marais. Ce quartier s’étend sur une partie du 4e arrondissement de la capitale, géographiquement central, entre le musée d’art contemporain Georges Pompidou et la place de la Bastille. Des hôtels particuliers en pierres sculptées émergent parmi des ruelles pittoresques et donnent à cet endroit l’esprit d’un village. Il a su conserver au fil des siècles son caractère parisien bourgeois, à la fois populaire et raffiné. La raison peut-être pour laquelle il accueille depuis une vingtaine d’années la communauté gaie. Beaucoup d’homos y vivent, mais le lieu accueille également nombre de familles. Le quartier est sans aucun doute la place la plus animée de Paris : quand les habitants dorment profondément, la vie y bat son plein et pas seulement le jour de la Marche des fiertés. Historiquement, ce quartier logeait la communauté juive, très implantée encore de nos jours en ses murs. La cohabitation est excellente entre les diverses populations résidantes.
Parmi les nombreux bars gais, il y a l’incontournable Open. Situé sur la rue des Archives, ce café est le lieu idéal pour regarder les passants, installé à la terrasse. Sur le même trottoir se trouve le Cox, réservé davantage à une clientèle de bikers musclés. Très récemment, un Starbucks a élu domicile sur cette même rue et curieusement, celui-ci est devenu en quelques mois un lieu de drague prisé. Sur la rue Vieille du Temple, vous pourrez vous installer dans l’un des confortables fauteuils de l’Amnésia ou vous rendre à l’Okhawa, situé juste en face et accueillant une clientèle plus jeune. Depuis un peu plus d’un an, Le Carré et le Raidd Bar (avec sa fameuse douche pour danseurs à gogo), situés l’un en face de l’autre, rue du Temple, font l’unanimité. Un petit avertissement : les établissements sont pour la plupart des lieux fumeurs. Une loi anti-tabac n’étant seulement qu’à l’état embryonnaire actuellement en France, les accros de la nicotine peuvent s’en donner à cœur joie. À noter également que la plupart des bars ferment à deux heures du matin, appliquant la législation en vigueur.
Les commerces possédant le drapeau arc en ciel ont poussé comme des champignons au fil des ans. Beaucoup de restaurants ont vu le jour, ou des boutiques de vêtements de luxe ou spécialisées, comme IEM, pour les adeptes de cuir, latex et autres accessoires. À deux pas, les littéraires tomberont sous le charme de la librairie les Mots à la Bouche. La boutique propose un nombre important d’ouvrages et magazines gais, mais aussi de livres d’art (au sous sol, dans une cave voûtée en pierre). Sans oublier Attitude Travels, une agence de voyage spécialisée.
Le Marais a vu sa cotation immobilière flamber en peu de temps et, l’espace manquant, d’autres lieux gais situés non loin ont vu le jour. C’est le cas de la rue des Lombards, près de l’hôtel de ville et de la rue Quincampoix, juste à la perpendiculaire. Le choix est varié : le Bears’den, bar exclusivement consacré aux nounours, le Bar du Palmier ou chez Blue Book Paris, une petite librairie sympathique qui fait aussi salon de thé.
Si vous voulez sortir vous éclater en boîte de nuit, il vous faudra sortir du centre de Paris. Hormis le Queen, la célèbre boîte de nuit gaie (de plus en plus hétéro) se trouvant sur les Champs Élysées, et l’Insolite, un petit club près de la place des Victoires, rares sont les autres discothèques réservées aux gais. Mais sachez que quotidiennement, différents clubs ou salles de spectacle organisent des soirées pour les homos. Parmi les plus connues, il y a les ultra-conviviales Follivores (plutôt musique populaire) et Crazyvores (plutôt new wave), au Bataclan, tous les quinze jours en alternance. Les clubbers invétérés se rendent quant à eux à la Finally à l’Élysée-Montmartre, la soirée techno house mensuelle du samedi soir, ou à la K-liente dans le très chic restaurant Chez Maxim’s, près de la place de la Concorde. Le Tango, situé près du métro Arts et Métiers, est un lieu atypique pour les adeptes de danses de salon, qui se transforme en bal dansant rock & roll, après minuit.
Pour le sexe, de nombreux saunas se trouvent également dispersés un peu partout dans Paris (l’entrée est exclusivement réservée à des personnes majeures, carte d’identité à l’appui). Le plus connu : l’Univers Gym, accessoirement une salle de sport, situé près du Louvre et fréquenté par beaucoup de minets. Sans oublier le Dépôt, un dance floor possédant un immense backroom au sous-sol, et l’Impact, un bar gai pour nudistes et sex Xtrem. Les établissements adhérents au SNEG (le syndicat des entreprises gaies) distribuent annuellement près de 5 millions de préservatifs et doses de gel, mis gratuitement à la disposition de leurs clients, depuis 2002. Bienvenue à Paris!

Bars, cafés
Open Café 17, rue des Archives
Le Cox 15, rue des Archives
Starbucks Coffee 13, rue des Archives
L'Amnésia 42 rue Vieille du Temple
L’Okhawa 40, rue Vieille du Temple
Le Carré 18, rue du Temple
Le Raidd Bar 23, rue du Temple
Le Bar du Palmier 16, rue des Lombards
Le Bear’s den 6, rue des Lombards

Boutiques spécialisées
IEM Distribution 16, rue Ste Croix la Bretonnerie
Attitude Travels 75, rue des Archives

Librairies
Les Mots à la Bouche 6, rue Ste Croix la Bretonnerie
Blue Book Paris 61, rue Quincampoix

Clubs
Le Queen 102, avenue des Champs Elysées
Le Tango 11, rue au Maire
L’Insolite 33, rue des Petits champs

Sex Clubs
Le Dépôt 11, rue aux Ours
Univers gym 28, rue Bons Enfants
L’Impact 18, rue Grenéta

Information
Le Sneg 44, rue du Temple
www.sneg.org

La marche des fiertés 2006
En 2006 la Marche des Fiertés LGBT de Paris aura lieu de samedi 24 juin 2006.