Le blues d’après les Fêtes

Francis Lagacé
Commentaires
L’année débute et, comme chaque fois, vous vous sentez lourd côté foie, mais bien léger côté portefeuille. En plus, c’est le mois le plus froid qui se présente et vous vous demandez bien comment vous allez résister à cette période. Pour ceux qui n’ont pas encore le porte-monnaie aplati, faites comme moi : allez faire un tour en Angleterre, vous trouverez que nos hivers sont bien plus agréables parce que l’humidité est bien plus mortelle que les degrés sous zéro. Pour les autres, je vous propose une sélection de vins de bordeaux pas trop chers ainsi que d’autres pour le plaisir ou la chaleur. Un petit tour à Bordeaux
Les Québécois sont assez fidèles à Bordeaux, bien qu’ils aient diminué leurs achats de 7 % à cet égard en 2004 (la grève a sans doute eu une incidence). Plus de 70 % des ventes de bordeaux au Canada sont faites au Québec. Pour les amateurs et pour ceux qui veulent renouer avec eux, voici quelques vins abordables en commençant par les blancs.
Le Maître d’Estournel Bordeaux blanc 2003 est commercialisé par les propriétaires du Cos d’Estournel, un vin de bonne réputation. Sous une belle robe d’ambre doré, il a un nez minéral associé au buis. Sur la langue, c’est une offrande fruitée et minérale où pointe un peu de litchi. Le rapport qualité/prix est bon. (No 238196; 14,45 $) B-
Le Calvet réserve blanc 2004 est de couleur paille blanche. Il a un beau nez sec d’amande grillée et d’épices. La bouche est légèrement toastée, le fruit fait penser à la papaye, mais sans sucre. Un très bon achat pour accompagner les entrées de fruits de mer. (No 144568; 14,45 $) B
Son petit frère rouge, Calvet réserve 2001, porte un costume rubis. Il est fruité et légèrement fumé. La bouche est ronde et minérale, assez pleine avec des touches de fraise très agréables. Approprié aux viandes rouges. (No 044032; 15,90 $) B
Le château Sainte-Marie porte une robe rubis profond. Il a une odeur ferrée très minérale. La bouche est viandeuse mêlée aux fruits noirs avec un beau tanin souple. Ira avec le cheval. (No 556274; 17,85 $) B
Un petit peu plus cher mais digne d’intérêt : le séduisant château du Taillan 2000, qui nous aguiche avec son habit pourpre. Son nez est costaud en cuir et en tanin, combiné à une minéralité qui rappelle la pierre à fusil. En bouche, c’est le cuir, les pruneaux, les fruits cuits qui accompagneront le gibier à poil et la viande chevaline ou le bœuf. Très bel achat. (No 143404; No 03452130038984; 22 $) B+

Pour se remonter le moral
Un bon cidre à bon prix? Le Cidre de Normandie de la maison Boulard ne fait que 2 % d’alcool. Il se boit bien et ses bulles sont moyennes. Il fleure la belle chair de pomme hachée. Une belle attaque sans être agressive, un bon fruité et un milieu de bouche charmant. Aucun excès de sucre. Très bon achat. (No 1032 2361; No 3152909227150; 8,70 $) B-
D’autres bulles très très fines, celles du Ca’Bolani chardonnay delle Venezie, vin perlant d’un bel aspect jaune bien pâle. Il a un nez d’agrume frais et de meringue. Sur la langue, c’est une belle attaque rafraîchissante et fruitée. Très sec, il peut accompagner tous les canapés à l’apéritif. Avantage supplémentaire, il ne titre que 10,5 % d’alcool. (No 8002235896252; 17,25 $) B+
Un bon rouge pour se réchauffer. Le Château Triguedina 1999 Cahors de la maison Baldes & fils. Ce vin fait de malbec a un pourpoint pourpre foncé à reflets grenat. Ses effluves sont celles du fruit, de la terre et de la vanille. En bouche, son tanin est asséchant et très astringent. Malgré tout, le fruit est bien expressif. Un plaisir pour les amateurs de costaud. (No 746412; No 3365810000297; 24,50 $) B+

Commentaires, questions, suggestions : écrivez à [email protected] ou au magazine.