Théâtre - Du 18 au 22 janvier - Montréal

Chaman

Commentaires
Quand deux hommes d’âges différents se retrouvent au cœur de la forêt pour une partie de chasse et qu’un lourd différend les oppose en même temps qu’il les unit, la moindre étincelle peut déclencher un incendie. L’étincelle sera un coup de fusil, l’incendie, un règlement de comptes. Sans témoins, chacun avec ses doutes et ses rancoeurs, les deux personnages s’affrontent et se dévoilent avec leurs peurs, leurs doutes mais aussi leurs rancoeurs. Auteurs et comédiens, Stéphan Francoeur et Richard Raymond sont allés au bout de leur rêve. Une pièce cousue main qu’ils portent sur scène suivant l’adage que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Même qu’au départ, Stéphan Francoeur devait en assurer la mise en scène. Mais comme le souligne Stéphan Francoeur, au cours de l’entrevue, «en choisissant un metteur en scène, qui est parti avec le texte brut, cela nous a permis d’avoir un recul par rapport à notre texte. C’est grâce aux talents de Michel Forgues que nous avons pu voir d’autres enjeux et d’autres avenues que nous pouvions exploiter.» Au départ, les deux auteurs-comédiens s’interrogeaient sur les relations intergénérationnelles et sur les rites ou plutôt l’absence de rites dans nos sociétés modernes qui font que l’on pense passer de l’enfance à l’âge adulte sans transition. On rentrerait dans l’âge adulte sans avoir quitté l’enfance à l’opposé d’autres sociétés qui ont ritualisé ce tournant de la vie. S’inspirant des traditions montagnaises – d’où le titre Chaman –, les auteurs ont dessiné un drame psychologique et, d’une certaine façon, policier, aux accents de tragédie non seulement par l’unité de temps, de lieu, et d’action mais parce que la pièce débute par un coup de fusil qui n’est pas destiné au gibier. «La scène sera la clairière puisqu’elle fait 360 degrés et que les spectateurs se retrouveront tout autour de nous», explique le comédien. «Et puis, pendant une heure quarante, entre ces deux hommes, c’est comme un feu roulant. Le coup de feu qui ouvre la pièce est le prétexte mais aussi le signal que le duel entre les deux hommes peut commencer.» Dans la petite salle de l’Espace Geordi, et pour quelques représentations, les deux auteurs-comédiens espèrent que Chaman rencontrera le public mais aussi les producteurs, persuadés qu’à des degrés divers, chacun se reconnaîtra dans ses personnages à un tournant de leur vie. Il y a parfois des confrontations inéluctables mais nécessaires.

Chaman de et avec Richard Raymond et Stéphan Francoeur, Du 18 au 22 janvier Espace Geordi, 4001, rue Berri, Montréal