Terreur sur la terrasse

Commentaires
Les plaisirs de la terrasse sont une véritable bénédiction de l’été québécois. Voici mes suggestions pour vous et vos invités. Les premiers soins
Pour une petite coupure ou une légère brûlure, le vin (blanc, rouge, ou même le cidre) est un excellent remède. Appliquez un peu de vin sur la blessure ou trempez-y votre doigt. La fraîcheur du liquide atténue la brûlure, l’alcool désinfecte et soulage la douleur locale, et il semble que le tout facilite la guérison. En tout cas, j’ai constaté que les douleurs s’arrêtent là et que la peau se reforme bien. Évidemment, je ne parle pas ici d’une brûlure grave ni d’une explosion de votre bonbonne de gaz.
Les premiers soins, c’est aussi la mise en bouche. Je ne suis pas un grand amateur de coolers, mais je crois que la terrasse se prête admirablement à ce type de boissons. La bière Boris, originaire d’Alsace, a lancé en avril la Boris Cool, une boisson transparente à bulles, qui se présente un peu comme un soda. Son odeur rappelle le 7-Up et le Ginger Ale. C’est un sympathique cooler à la vodka, dans lequel on retrouve de belles nuances de citron avec une très fine note de gingembre. Cette boisson prise bien froide se révèle très désaltérante. Elle se vend en carton de 6 fois 250 ml au coût de 8,99 $. C+ Autre nouveauté, la SHOK de Labatt, associée à la Bleue. Le degré d’alcool de cette bière est de 6,9 % et on y a ajouté du guarana, une baie contenant naturellement de la caféine. D’un bel ambre jaune, elle fait un charmant collet de mousse. Son nez combine houblon et fruits exotiques. En bouche, elle est bien ronde et souple avec beaucoup de fruit. Avec une belle amertume mêlée au fruit, elle étanche bien la soif. À prendre bien fraîche entre amis. Elle se vend 7,99 $ en carton de 4 fois 250 ml. B Pour les personnes qui préfèrent commencer avec du rouge, les petits formats de 250 ml de Marquis de Chasse rouge feront leur affaire. Un gentil petit vin légèrement fruité avec des touches minérales et poivrées, qui se prend bien avec les croustilles ou les trempettes et qu’on pourra reprendre avec les boulettes. (No 3251092610609; No 597567; 4,45 $) C+

Les soins du goût
Pour faire plaisir à nos papilles quand on s’attaque aux brochettes, on a le choix de blancs pour les chairs plus délicates (poissons, fruits de mer, poulet) et de rouges pour les viandes plus costaudes (agneau, porc ou bœuf).

Année après année, les Jardins de Meyrac nous étonnent avec leur vin de pays original. La cuvée 2003 de ce produit du Languedoc-Roussillon comprend 65 % de chardonnay élevé en barriques neuves et 35 % de sauvignon élevé en cuve. D’un beau jaune clair, il mêle habilement agrumes et amandes. On savoure ensuite un liquide fruité et rond, bien sec, d’une souplesse remarquable avec son acidité de lime à travers laquelle perce une petite réminiscence de vanille. (No 03760026480572; No 637850; 13,95 $) B

En apéro, avec le plat ou en digestif, la Ruée vers l’or est un cidre charmant presque blanc. Très minéral au nez, on découvre un fond de cœur de pomme qui ravit. Quand on le déguste, on est frappé par son aspect très sec, souple et légèrement onctueux à la texture. Le goût en est fin et n’offre aucun sucre résiduel. À prendre bien frais. Pour un cidre, il est vraiment fort puisqu’il titre 11,5 %. Les cidres sont qualifiés de fort à partir de 8 %. (No 733683; 9,95 $) B

Un vin de pays qui vous transformera en coqueluche des terrasses : le Moulin de Gassac Terrasses de Guilhem 2003, un vin de pays de l’Hérault de belle couleur pourpre. Son nez de fruit macéré marie joliment l’animal et le minéral. Facile à boire, il recèle pourtant des richesses qui finissent par se révéler sur la langue : tannins bien présents et minéralité solide. Très souple, il se boit bien en toute circonstance et accompagne n’importe quel mets. À rafraîchir dans un seau d’eau sans glaçons (15 à 16 degrés). (No 3303890341503; No 554105; 11,15 $) B-

Ce bel italien au costume pourpre à reflets grenat s’appelle le Sammarco 2001 Colli Aprutini de la maison Scialletti. Ses arômes allient fruits rouges, fumée, vanille et chocolat. Votre langue tâtera une mixture de chocolat et de cerises avec une petite touche de violette. Légèrement poivré, il est très agréable bien qu’un peu court en fruit (c’est à cause de son âge). (No 816587000087; No 642587; 15,35 $) B-
Vous ferez ainsi fureur sur les terrasses.

Le chouchou du mois
Élégant apéro du samedi ou accompagnement des fruits de mer, un angelot italien : le San Angelo Pinot Grigio 2003, vin de pays de Toscane de la maison Castello Banfi. De couleur de paille aux reflets verts avec de fines particules en suspension contribuant à son mystère, il a un nez riche où des notes légèrement chimiques se mêlent aux agrumes. En bouche, il est vif, rond, minéral et plein de fruit. Vous serez conquis. (No 8015674310364; No 10269581; 21,20 $) B

Commentaires, questions, suggestions : écrivez à [email protected]
ou au magazine.