Un arc-en-ciel entre la vague et l’onde

Gayradiobec, la radio gaie via Internet

Michel Joanny-Furtin
Commentaires
A l'heure où les médias connaissent un sérieux déficit d'images, un nouveau projet voit notre monde sur des ondes roses et arc-en-ciel. Tout en contrôlant de façon constructive son expansion, Gayradiobec veut ouvrir en priorité l'antenne aux multiples formes d'expression de notre communauté. Branchez-vous... «Internet permet de diffuser partout dans le monde; nombre d'auditeurs de Gayradiobec sont européens depuis que Pink TV en a parlé. Et l'écoute sur ordinateur ne gêne pas son utilisation à d'autres tâches», expliquent Pierre Goudreau et Claude Tremblay, les associés à l'origine de Gayradiobec.

Toute la logistique se fait d'un appartement dans le Village! Créée il y a un peu plus d'un an, Gayradiobec fêtera son premier anniversaire de diffusion sur le web en mai prochain. La forme est modeste mais sérieuse et réaliste. Gayradiobec émet actuellement une programmation préformatée de six heures d'affilée, diffusée donc quatre fois par jour, dès 18h jusqu'au lendemain même heure, où la nouvelle programmation prend le relais. Gayradiobec émet ainsi 7 jours/7 et 24h/24. Mais déjà annonce-t-on plusieurs changements, de nouvelles émissions et un site plus convivial. Un bulletin de trois minutes d'infos exclusivement gaies sera diffusé le mercredi, à chaque heure, de 18h à 21h.

«Nos projets sont modestes, car nous souhaitons les réaliser avec les énergies volontaires issues de la communauté. Le contenu de Gayradiobec est principalement culturel. Nous souhaitons le développer autour des différentes composantes de la communauté. Un projet de capsules médicales est en cours. Mais nous restons ouverts à d'autres projets (société, débats, etc.) tant que les gens qui les portent sont pertinents et compétents. Gayradiobec est encore une structure fragile du point de vue juridique. Nous restons, Claude et moi, très vigilants sur la qualité du contenu d'antenne. Sans censure toutefois, nous incitons nos chroniqueurs et animateurs, qui font déjà de l'excellent travail, à l'auto-régulation, à la prudence et au respect. N'est-ce pas ainsi que sont les gais?» sourit-il. Si la radio vous chante, proposez vos idées via le site www.gayradiobec.com.
Depuis l'adolescence, Pierre Goudreau se passionne pour la radio. Il n'en est jamais vraiment sorti, puisqu'il fut l'un des premiers bénévoles de CHAA à Longueuil pour en devenir le directeur de la publicité. Il participa aussi un temps à CIBL, tout en jonglant avec son travail dans le secteur de la santé.

«Je voulais créer un média complémentaire aux journaux pour la communauté, continuer à faire de la radio et envisager de pouvoir en vivre. Mais monter une radio est presque devenu impossible parce qu'il n'y a pratiquement plus de bande disponible sur la FM. Les démarches du CRTC sont devenues complexes et lourdes sur les plans administratif, financier et publicitaire, relate Pierre. Nous n'avons pas de publicité, mais des échanges de service avec certains partenaires, comme le Unity qui place notre logo sur ses flyers. Finalement, le web reste le seul espace de liberté et d'improvisation pour démarrer un projet exclusivement tourné par et vers la communauté gaie et lesbienne. À l'image des radios libres, il y a trente ans, quand on pouvait encore tout inventer...