Russie

La cour européenne des Droits de l'Homme sera saisie...

Caroline Lavigne
Commentaires
Le 18 Janvier dernier, Mikhail Adamski, fondateur de gay.ru, plus connu sous le pseudonyme de Ed Mishin, et Edouard Murzine, député du Bashkortostan, avaient demandé au bureau d'enregistrement des actes civils (ZAGS) de Moscou de leur délivrer un acte de mariage. Devant le refus des agents du bureau d'enregistrement, les deux hommes avaient décidé de porter leur cas devant la cour suprême russe estimant que le code de la famille violait la constitution russe et la convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme. Les sages ont rendu leur décision hier estimant qu'il n'avait pas à interpréter la loi mais simplement l'appliquer ils ont refusé d'accéder à la demande des plaignants, le code de la famille russe indiquant définissant expressément le mariage comme l'union d'un homme et d'une femme. Les juges, souvent prompts à se muer en source secondaire du droit, ont estimé que la constitution russe ne les autorisaient pas à changer la loi, pouvoir dévolue au législateur.

Pour Mikhail Adamski, cette demande d'enregistrement n'était qu'" une simple formalité ", son partenaire étant hétérosexuel SIC. Les deux hommes entendaient par cette action faire un coup d'éclat pour sensibiliser l'opinion publique aux questions LGBT comme l'explique Edouard Murzine : " je n'appartiens pas à une minorité sexuelle, mais je suis prêt à me lever pour les droits civiques des homosexuels et des lesbiennes en Russie. Cette tentative d'enregistrer un mariage officiel entre deux hommes a été conçue comme action de protestation contre la discrimination des minorités sexuelles. ". Tous ne partagent pas cette opinion et certains dénoncent une volonté de coup médiatique pour les deux hommes.

Mikhail Adamski et Edouard Murzine ont déclaré vouloir désormais porter l'affaire devant la cour européenne des Droits de l'Homme de Strazbourg.