Folsom Fair North - Du 16 au 18 juillet - Toronto

La foire du cuir !

André-Constantin Passiour
Commentaires
En plus modeste que sa sœur de San Francisco, Folsom Fair North attire à Toronto les amateurs de cuir et de fétichisme. Une idée de Dean Price (un ex-Montréalais) et de John Tiffany, originaire des États-Unis, Folsom Fair North 2 s’étendra du 16 au 18 juillet prochains avec plusieurs événements, cocktails, partys et, bien sûr, la foire elle-même. Basée sur le respect de tous et chacun, Folsom Fair North prend sa source dans l’écœurement des promoteurs face à la politique américaine d’interdire l’entrée aux séropositifs. Il y a quelques années, John et Dean, résidant à ce moment-là à Provincetown, attendaient la visite d’un de leurs copains torontois. Ils planifiaient, par la suite, de se rendre tous les trois à la légendaire Folsom Street Fair de San Francisco. Quelle ne fut pas leur surprise d’apprendre que l’ami en question était refoulé aux douanes amé ricaines. La cause : il est séropositif! «Nous étions vraiment sous le choc, se remémore John. Nous ne connaissions pas, comme bien des gais américains, l’existence de cette politique injuste et discriminatoire à l’égard des personnes vivant avec le VIH. Nous nous sommes donc dit que si on ne va pas à Folsom, Folsom viendra à nous. C’est dans cet esprit de contestation que nous avons eu l’idée d’organiser un tel événement, de sensibiliser les Américains à cette loi et aussi d’amasser des fonds pour les organismes sida. D’ailleurs, il ne faut pas oublier que bien des événements gais, y compris le Folsom, ont débuté dans la contestation, c’est ce qui rallie souvent les gais à une cause.» Une fois l’idée germée, John et Dean se sont mis à l’œuvre, contactant des amis, des commanditaires potentiels et Folsom à San Francisco pour l’autorisation d’utiliser le nom. «Les membres du comité nous ont dit qu’ils nous donneraient une réponse dans les deux semaines suivant la demande. Finalement, il a fallu attendre sept mois, mais, au moins, nous avons non seulement leur accord mais aussi leur appui organisationnel et le prestige international se rattachant au Folsom Street Fair», de dire John. Malgré des démarches laborieuses, les organisateurs réussissent à obtenir l’appui du conseiller municipal Kyle Rae et d’une brasserie, la Steam Whistle, qui embarquent dans le projet tout en sachant que la foire attirerait des adeptes de cuir, de fétichisme, etc. «Ce que l’on veut démontrer avec Folsom Fair North, c’est que les Canadiens sont des gens ouverts, accueillants et tolérants et c’est là-dessus que nous insistons pour inviter les Américains à venir à Folsom Fair North», de dire John. «Comparé aux États-Unis, le Canada a beaucoup à offrir en termes de tolérance et d’ouverture, de rajouter Dean. Nulle part aux États-Unis on tolèrerait que des gars se promènent en chaps les fesses nues ou que des filles puissent se montrer les seins ou s’embrasser librement. On ne les arrêtera pas pour ça ici! C’est le message que nous voulons lancer aux touristes, qu’ici on peut célébrer notre différence».

Même si un orage avait désarçonné les organisateurs l’an dernier, plus de 5000 personnes s’étaient présentées à l’activité et on en attend beaucoup plus cette année puisque plus de 75 kiosques recevront les visiteurs pour cette deuxième édition.

Le party d’ouverture, le 17 juillet, se déroulera dans un édifice de style industriel, le Round House, daté de 1929 et qui se prête bien à cet événement cuir-fétiche. Ce party comprendra un donjon monté par Master R et une «aire de jeu»… tandis que le talentueux DJ M. Arena (Boston) fera danser les fêtards. Avec une pléthore d’activités, c’est donc tout un week-end que nous proposent les promoteurs de Folsom Fair North 2. La foire elle-même, le 18 juillet, promet bien des activités. Celle-ci se déroulera, dans un grand stationnement au coin des rues Yonge et Wellesley, au centre-ville de Toronto. Sur le coup de midi, le terrain de la foire ouvrira ses barrières mais pas avant avoir observé une minute de silence, en mémoire de tous les disparus, emportés par le sida. Jusqu’à 22h, on aura l’embarras du choix : artistes et artisans, marchands (sex shops, ateliers de cuir, etc.), animation, groupes musicaux, démonstrations, etc… Il y aura aussi un Beer Garden et un plancher de danse. Parmi les groupes présents, on remarquera les Lezzies on X (un groupe de lesbiennes qui font dans la musique électronique) de Montréal, et aussi Nalissa B. Enfin, plusieurs DJ du Canada et des États-Unis se produiront à divers endroits sur le site. Après une couple d’heures de repos, le party de clôture se tiendra au Fly, qui se mettra à l’heure cuir pour recevoir amateurs, exhibitionnistes, voyeurs…