Festival International Gala Choruses du 17 au 24 juillet 2004

Une histoire de chœurs

Johanne Cadorette
Commentaires
Du 17 au 24 juillet, plus de 5 000 chanteurs envahiront Montréal dans le cadre du festival Gala Choruses. Le festival, qui attire autant les chanteurs des chorales que les spectateurs, en est à sa septième édition et propose une brochette d’événements et de concerts, y compris un gala mettant en vedette l’humoriste américaine Lily Tomlin. Ce festival qui a lieu toutes les quatre ans, est réalisé par Gala Choruses, un organisme américain qui offre des services d’appui et de réseautage pour des chorales dont les membres sont principalement gais, lesbiennes, bisexuel(le)s ou transgenres. Établi en 1981, Gala Choruses compte maintenant 180 chorales dans plusieurs pays (en plus des États-Unis, il y a l’Australie, le Canada, l’Angleterre, la France, l’Allemagne et l’Afrique du Sud) pour un total de 10 000 chanteurs. Le festival offre aux membres de chorales l’opportunité de se rencontrer, de partager leurs expériences et d’écouter d’autres chorales.
«Ce festival sera fabuleux, affirme la directrice en chef, Barbara McCullogh-Jones. On ne peut que se laisser emballer par l’énergie du festival. La musique y est très émouvante, car les chorales, la plupart du temps, chantent des chansons qui expriment les réalités de leurs membres.»
En effet, plusieurs chorales choisissent des chansons dans un répertoire autour des thèmes de l’homophobie, des droits de la personne, de la justice et de l’amour. «L’acte de chanter, dit-elle, peut carrément changer la vie du chanteur. Il y a un lien très émotif qui s’établit avec le matériel chanté.»

Le festival offre une multitude d’activités conçues pour le divertissement des membres de Gala Choruses ainsi que pour les aider dans leur cheminement en tant que chanteurs et chorales. Cent soixante-sept chorales de tous genres (la plus petite n’a que quatre membres, tandis que la plus grande en a 250) figureront dans une série de concerts durant la semaine. En plus d’assister à ces concerts, les choristes peuvent se joindre à l’une des quatre chorales formées exclusivement pour le festival et participer à des ateliers sur divers sujets comme l’entraînement vocal, le travail en conseil d’administration et l’organisation de spectacles avec des budgets restreints.

Gala Choruses offre également à la ville hôte un festival culturel de calibre international promulguant la culture LGBT. Bien que certains événements soient réservés aux participants du congrès, le public peut assister à des concerts et activités parallèles. Pour ce qui est des concerts, la majorité des sièges sont réservés pour les membres de Gala, mais quelques-uns sont réservés pour le public (il faut se renseigner à la billetterie de la Place des Arts). Le grand public est le bienvenu au concert du vendredi 23 juillet à la basilique Notre-Dame, mettant en vedette une chorale formée spécialement pour le festival et le très renommé Montreal Jubilation Gospel Choir.
Le No Talent Show, une tradition du festival, où l’on retrouve sur scène des membres de chorales exploitant d’autres talents (la comédie, l’impro, les imitations de vedettes, etc.), est ouvert à tous. Plusieurs autres événements se dérouleront au Complexe Desjardins, dont une foire où les chorales vendront, entre autres, leurs DC.

La crème de la crème pour le grand public sera sans doute la soirée Comedy Night, avec la comédienne et humoriste chérie Lily Tomlin, sortie officiellement du placard il y a quelques années seulement, malgré les nombreux indices qu’elle avait semés ici et là depuis longtemps dans les médias. Cette soirée se déroulera à la Place des Arts, le mercredi 21 juillet.

Pour aider à la logistique de l’événement, un consortium de groupes montréalais incluant Montréal 2006, Tourisme Montréal ainsi que les chorales Extravaganza et Ganymède a été formé. Le consortium a comme rôle d’aider à trouver des bénévoles pour l’événement, de l’hébergement pour les membres de GALA qui ne peuvent se payer un hôtel, et d’apporter un appui au niveau de l’information.

Selon le président du consortium Ronald Poiré, «ce festival est probablement le plus grand événement gai que l’on ait eu à Montréal, c’est un congrès plutôt qu’une fête (comme le sont Divers/Cité et le Black & Blue). GALA a réservé dans une quinzaine d’hôtels au centre-ville, la Place-des-Arts et le Complexe Desjardins; c’est vraiment quelque chose! Les retombées économiques seront sans aucun doute très importantes pour Montréal».
Pour ce qui est de la sélection de Montréal pour accueilllir ce festival, Barbara McCullogh-Jones affirme que la destination s’est imposée d’elle-même. «Montréal est un excellent choix. Il s’agit d’une destination culturelle idéale, dotée d’une forte culture LGBT.»


Pour devenir bénévole, appelez le (514) 995-8709
Les billets pour tous les concerts ouverts au grand public
sont disponibles à la billetterie de la Place des Arts au (514) 842-2112