La série Cover Girl sera diffusée dès janvier prochain

Des drag-queens à Radio Canada

Michel Joanny-Furtin
Commentaires
l'heure où paraît ce magazine, Sphère Productions donnera le premier tour de manivelle d'une télésérie de fiction sur trois drag queens et leurs proches, diffusée sur les ondes de la SRC l'hiver prochain. Affaire à suivre... de près! Écrite par le romancier Pierre Samson et le scénariste Richard Blaimert (Charlotte), réalisée par Louis Choquette (Charlotte, Tabou, J. Carter), Cover Girl, nom du bar où performent ces belles, est une série de 13 épisodes hebdomadaires de 30 minutes, iconoclaste et impertinente, jouant avec les tabous de notre société.
Les trois personnages principaux, dont nous suivrons le quotidien, seront interprétés par René-Richard Cyr, Vincent Bolduc et Frédéric Pierre. Ajoutons Gilles Renaud à ce trio pour parfaire le rimmel. Ils seront soutenus par une distribution qui a fait ses preuves : Patrick Labbé, Isabelle Brouillette, Suzanne Clément, Anne-Marie Cadieux et Caroline Lavoie; on peut donc s'attendre à quelque chose d'assez «décalé», où le bitchage sera un sport national, ponctué d'émotions vraies. Où elles ne se priveront pas de commentaires sur la communauté gaie...

Toutefois, les scénaristes, tous deux gais, se défendent bien de «ghettoïser» leurs personnages. «On ne rit jamais d'eux, ce sont elles qui nous font rire», précise Richard Blaimert. «Ils ont eu des vies pas faciles. L'humour est leurs armes et les costumes, leur tenue de combat», expliquent les auteurs. «Aux USA, ce serait HBO, ici c'est la chaîne nationale qui soutient ce projet et nous laisse beaucoup de liberté d'écriture et de contenu.» Et Pierre Samson complète : «La série met l'accent sur deux grandes valeurs, la Liberté et l'Amitié.»
L'enthousiasme est tel qu'on parle déjà d'une 2e saison, qui s'intéresserait plus aux histoires personnelles du trio et aux transsexuels. Plus drôle que Charlotte, d'une autre texture que Rumeurs, la séquence de la visite du trio dans le 450 vaudra à elle seule le détour, dit-on. Sans parler de l'hétéro dans le placard! Dans l'immédiat, les comédiens participeront à des ateliers de féminisation donnés par un chorégraphe pour apprendre à marcher en talons aiguilles et comment prendre une coupe de champagne avec des ongles faits!

Le tournage se fera en décors réels à Montréal. Le Village servira d'inspiration mais pas nécessairement de référence, sauf certains lieux peut-être. Certaines drag queens et travestis connu(e)s y feront de la figuration.