Royaume-Uni

Le prince Charles au cœur du scandale

Caroline Lavigne
Commentaires
Le prince Charles devrait tenir une réunion de crise aujourd'hui, lundi 10 novembre, dans sa résidence de campagne, après la publication par le quotidien écossais le Sunday Herald de Glasgow des détails sur un "incident" à caractère sexuel dans lequel il serait impliqué, selon plusieurs journaux britanniques. La Haute cour de Londres avait interdit à la presse de rapporter ces rumeurs, à la demande d'un collaborateur du prince Charles. Mais celles-ci sont finalement sorties au grand jour dimanche en Grande-Bretagne, via un journal écossais, la décision des magistrats londoniens ne s'appliquant qu'en Angleterre et au Pays de Galles. Mais le prince Charles avait en fait lui-même donné une ampleur nouvelle à ces rumeurs jeudi dernier en affirmant, par le biais d'un communiqué de son secrétaire particulier, qu'il était "complètement faux" qu'un ancien domestique ait "assisté à un incident impliquant un membre important de la famille royale il y a quelques années". Il reconnaissait implicitement être le "membre important de la famille royale" visé par ces rumeurs. De retour dimanche soir d'une tournée en Inde et au Moyen-Orient, le prince Charles pourrait envisager de poursuivre George Smith, l'ancien valet des Windsor à l'origine des ces rumeurs, selon The Independent.